Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents > Qui se souvient du camp de Boghari ?… et de Mustapha Khalef ?

Qui se souvient du camp de Boghari ?… et de Mustapha Khalef ?

Date de publication lundi 1er octobre 2012

Ce camp était tristement connu pour les conditions de détention des indépendantistes algériens, entre 1954 et 1962, comme en témoigne un article du Monde du 6 mai 1960.

C’est une lettre de Mustapha Khalef qui est à l’origine de cet article. Cet algérien résidant au Maroc avait franchi la frontière algéro-marocaine en 1957, en compagnie de quelques dizaines d’autres jeunes algériens. Fait prisonnier assez rapidement, durant toute sa détention, il a correspondu avec Marie B…, une amie d’enfance française, dans les différents camps qu’il a connu successivement.

Cette lettre, postée depuis l’Algérie par un jeune appelé (qui ne s’est pas nommé à cette époque pour des raisons familiales) est bien parvenue à Marie. Par l’intermédiaire de cette amie, Mustapha Khalef voulait l’adresser au Général Roy. La lettre dénonçait les conditions de détention des prisonniers du camp de Boghari, elle était signée « un groupe de détenus du camp de Boghari ».

Marie, accompagnée du jeune appelé qui avait posté la lettre et venait d’être libéré, est allée avec lui en porter une copie au journal Le Monde. Grâce à la présence et aux confirmations de ce jeune appelé, le responsable de la rubrique « Afrique du Nord » publia dès le lendemain cet article . Ce jeune homme leur a aussi appris que Mustapha Khalef avait été victime d’une « corvée de bois », peu de temps après son départ du camp.

Plus de cinquante ans après, à la demande des amis de Mustapha Khalef, Marie souhaiterait retrouver cet appelé, afin qu’il puisse confirmer ces faits. Ou peut-être d’autres appelés de ce camp…

Si vous êtes en mesure de l’aider dans cette recherche, nous lui ferons suivre vos messages que vous pouvez adresser à : anne.epinette gmail.com

Merci

Messages

  • Ayant séjourné, en qualité de militaire du contingent, au
    camp de Boghari (mars 1961 à Juillet 1962), j’ai rédigé un récit sur ce camp intitulé : « Séjour de rêve à boghari » en
    2OO7. Ce récit publié à compte d’auteur a été tiré à 45 ex.
    Depuis, impossible de trouver un éditeur. Vous pourrez retrou-
    verla présentation de ce livre à la fin de mon site.
    http//bermudes.magix.net/public/

    J’ai été contacté le mois dernier par le cinéaste Nasrédine
    Guanifi, car il doit tourner un document sur le camp de Bogha-
    ri à partir de la fin du mois.

    Avec mes plus vives salutations, recevez Madame, toute
    ma considération.
    J.ermudez

  • Appelé du contingent de novembre 1962 à août 1963, j’ai servi au 18e régiment de Dragons comme secrétaire du commandant de la place. Je dispose de nombreuses photos réalisées et tirées par moi-même au titre d’animateur du club photos.
    J’ai assuré le reportage photos lors des prises d’armes de la fête du régiment à la St Georges le 23 avril ainsi due celles de la fête nationale du 14 juillet.
    Si ces photos peuvent représenter un intérêt je me ferai un plaisir de vous les mettre à disposition.

    Cordialement.

  • Bonjour à tous,

    Mon grand-père était gardien au camps de Boghari en mars 1962, nous faisons actuellement quelques recheres aussi de notre côté pour retrouver des photos ou témoignages …
    J’attends de vos nouvelles.

    Cordialement

    Mélanie

  • Bonjour,

    C’est la gorge nouée par l’émotion que je découvre ce site réunissant les Anciens d’Algérie opposés à la Guerre et je ne peux qu’en féliciter les auteurs. Je suis la propre sœur de Mustapha Khalef abattu le 30 avril 1960 au cours d’une des sinistres corvées de bois par le non moins sinistre Capitaine Samary. J’aimerais correspondre avec Marie B. en mp. Je lui enverrais une photo de mon défunt frère, une photo du temps où il fréquentait le lycée Paul Liautey à Kénitra.
    Merci.

  • J’AI TRAVAILLE COMME SECRETAIRE INTERPRETE A LA SAS DE BOGARI PENDANT 5 MOIS .J’AI ETAIT « VIRE »CAR JE N’AI PAS REJOINT MON POSTE A LA SUITES DES BARRICADES .JE SAVAIS QU’IL Y AVAIT UN CAMP MILITAIRE A BOGHAR(auteurs de bogari) sans plus . C’est le capitaine MARCHAL QUI ETAIT CHEF DE LA SAS SE BOGARI.J’AI SU QU’IL A FAIT UN RAPPOPR POLITIQUE CONTRE MOI.JE VOUDRAIS BIEN SAVOIR où IL SE TROUVE….SI QUELQU’UN CONNAIT SON ADRESSE,CE SERAIT SYMPA.DE M’EN INFORMER……….
    QUANT A CE PAUVRE MUSTAPHA QUE SON AME REPOSE EN PAIX

  • Bonsoir . Appelé , j’ai eu (avec mon groupe du 6e RI) des « participations » à des opérations avec la légion (2e REC) en poste à Boghar . La légion nous a invités à un défilé et une prise d’armes en commun pour le 14 juillet 1962 . Le cérémonie a eu lieu à la citadelle de Boghar en présence du Ministre des armées de l’époque (Pierre MESSMER) qui , ce jour là , n’était pas aux Champs Elysées , mais bien avec nous en Algérie . Je serais très heureux de retrouver des photos de cette journée mémorable .
    Merci d’avance de ce que vous pourrez faire pour moi (photos ou autres renseignements) Cordialement , Daniel Jabaud .

  • mes grands parents, m et mme Messaoud Benfredj, commerçants à Boghari au magasin « A la tentation » s’occupaient d’un prisonnier, le docteur Massebeuf, médecin à Tenes et interné un temps à Boghari, pour son soutien au FLN.

  • Mi padre Federico Bos fue detenido e ingresado en el campo de Boghari sobre el 20 de Marzo de 1039 cuando aterrizó en Sidi-Bel-Abes durante la guerra civil española.
    ¿ Existe algún dato o registro que me puedan proporcionar para reconstruir la vida del padre de mi esposa. Se llamaba Federico Bos Perez
    Miguel

  • bonsoir,je suis trés heureux de lire entre les lignes ,uen correspondance ,émanant de m.benfredj rolan,je dois vous préciser monsieur,que suis un notable de boghari,et décsendantn’d’une grande conférie religieuuse(une zaouia) qui s’appelle la(zaouia de cheikh el missoum)qui se trouve actuellement a boghari,j’ai 46ans ,et je voudrais bein retrouver des gens qui ont habités a boghari,pendant l’époque française,le magasin de m.benfredj existe toujours,dans le centre ville,mais hélas occupé par, une autre personne,pour etre plus précis le magasin s’appellait(a la tentation nouvelle)ça fait rever,si vous etes interessé on reste encontact, je vous laisse mon adresse archipelvert yahoo.fr

  • Bonjour, je suis un ancien appelé classe 60 2A , au sein du commando de chasse Kimono 21 , nous étions au camp de Moul el Rabah,nous allions toute les semaines au ravitaillement a Boghari en 1961 !!puis notre départ a Athur puis a Alger .

  • mes salutations
    voila j’avais l’honneur d’entrer au camp de Boughari en 2009 pour réaliser des témoignages des détenues de ALN ,alors je connais une dizaines de détenues et je possède un dizaines de photos mémé des soldats français .plusieurs anciens détenues vivent a Medea et Blida et Alger .( CMI-CMIS).

  • Je suis intéressé par les photos dont il est question dans l’article ci-dessous.
    Comment faire pour les obtenir ?

    2. Qui se souvient du camp de Boghari ? , 6 août 2013, 18:03, par UHL Georges

    Appelé du contingent de novembre 1962 à août 1963, j’ai servi au 18e régiment de Dragons comme secrétaire du commandant de la place. Je dispose de nombreuses photos réalisées et tirées par moi-même au titre d’animateur du club photos.
    J’ai assuré le reportage photos lors des prises d’armes de la fête du régiment à la St Georges le 23 avril ainsi due celles de la fête nationale du 14 juillet.
    Si ces photos peuvent représenter un intérêt je me ferai un plaisir de vous les mettre à disposition.

    Cordialement

  • Je suis née à Boghar, j aimerais avoir des photos de cet endroit, merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.