Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents > Ouvrages écrits par des membres de la 4ACG

Ouvrages écrits par des membres de la 4ACG

- Guerre d’Algérie, guerre d’indépendance-Paroles d’humanité - Collectif 4acg, 2012, L’Harmattan
pour la première fois, un ouvrage rassemble les témoignages de tous les acteurs de la guerre d’Algérie : anciens appelés, anciens moudjahidines, harkis, pieds-noirs, réfractaires, infirmiers, médecins.
Avec une préface à deux voix des historiennes Raphaëlle Branche et Ouanassa Siari-Tengour

- Journal de bord, Algérie novembre 1955 - Stanislas Hutin - GRHI Toulouse
journal d’un appelé séminariste, instituteur dans le bled, aux prises avec les méthodes de l’armée, qu’il récuse et dénoncera dans la presse française de l’époque

- Ces appelés qui ont dit non à la torture - Xavier Jacquey, 2012, L’Harmattan
lettres-journal d’un infirmier dans le sud-oranais, où les blessés sont achevés, où les viols sont couverts par l’armée, où les enfants meurent de faim, de maladie et de froid. Une dénonciation impitoyable des exactions et des méthodes de l’armée française.

- Algérie, le sang des autres - Gérard Kihn, 2011, éd. Empreintes
engagé à vingt ans chez les paras, Gérard Kihn a vint ans en 1958 - parti « pour vaincre le terrorisme », il découvrira bientôt la triste vérité : violence de la colonisation, découverte de la torture, la peur, la soif, la colère, la révolte.

- On n’efface pas la vérité - Albert Nallet, 2006, éd. Aléas
journal d’un appelé en Grande Kabylie (1957-1959). Militant engagé pour la paix durant toute sa jeunesse, il sera vite confronté aux horreurs de la guerre. A son retour, il décidera de témoigner, de dire cette vérité qui ne s’efface pas.

- Si c’était à refaire, une fraternité plus forte que la guerre d’Algérie - Roger Winterhalter, 2010, éd. Le Manuscrit
ce que découvre l’auteur, quand il arrive en Algérie en 1960, le décide à s’engager contre son propre camp, en soutenant le FLN. Cinquante ans après, il raconte…

- Le curé rouge - Jean Lajonchère, 2002, L’Harmattan
tour à tour officier, ouvrier, maire, puis inculpé, condamné et menacé de mort pour ses idées et son action, ce prêtre dénonce avec force le colonialisme. Pour dénoncer la torture, au lendemain d’un massacre, il rend ses barrettes d’officier à deux généraux présents sur les lieux…

- Soldat peut-être, tortionnaire jamais ! - Jacques Inrep, 2009, éd. Scripta
un homme se souvient d’avoir eu vingt ans dans les Aurès : prison, mutations disciplinaires, bagne, commando. Découvrant les documents préconisant la torture, il les dérobe en les photographiant. Ces documents serviront à Pierre Vidal-Naquet pour ses livres « La raison d’Etat » et « La torture dans la République ».

- Ma guerre d’Algérie - Bernard Gerland, 1995,
spectacle-témoignage construit sur l’expérience douloureuse de l’auteur durant « sa » guerre d’Algérie. Le cheminement d’une conscience, une vision lucide de ce qi engendre la haine. Le partage d’une mémoire qui ne passe pas.

- De Gandhi à Fanon, un religieux face à la guerre d’Algérie - Jacques Pous, 2012, éd. Golias
le parcours d’un religieux plongé dans la guerre d’Algérie, de l’insoumission à la désertion, de la désertion à la résistance et à la solidarité. Et à la révolte. Mais aussi dénonciation de l’ignominie du colonialisme, du Sri-Lanka à l’Algérie et à la Palestine.

- Quand la Méditerranée traversait le France - René Schmitt, 2011, chez l’auteur
témoignage fondé sur les correspondances échangées par l’auteur avec sa famille et ses amis, entre juillet 1958 et février 1959

- Pour un pays d’orangers - François Marquis, 2012, L’Harmattan
moment essentiel de la vie de l’auteur, la guerre d’Algérie le mènera à une rupture intime avec les idéaux dans lesquels il a grandi. Officier d’action psychologique, il est chargé de créer un camp de regroupement à Collo. Ancien séminariste, il deviendra professeur de lettres.

- La guerre d’Algérie - Georges Garié, chez l’auteur
d’abord instituteur au Sahara à sa sortie de l’Ecole Normale d’Alger, il sera appelé de septembre 1955 à décembre 1957, et participera à de nombreuses opérations. Plutôt que de tenir un journal, il choisira de transcrire son vécu sous forme de poèmes, qu’il nous livre ici.

- Réfractaires à la guerre d’Algérie - Erica Fraters, 2005, éd. Syllepse
témoignages d’amis de la 4acg, réfractaires ou insoumis à la guerre d’Algérie. Poursuivis, jugés et condamnés à de longues années de prison, ils ont tenu et parlent aujourd’hui des difficultés et de l’impact de leur combat.

- Une vie pour… ici et là-bas solidaire - Alain Desjardin, 2008, éd. du Petit Pavé
engagé à 18 ans dans les paras, il connaîtra de 1955 à 1958 vingt-huit mois de « pacification » : exactions, viols, torture, destructions de villages. Il passera sa vie à tenter de se réparer par le militantisme et ses actions en faveur de la paix. Il est aujourd’hui Président de la 4acg.

- Tiaret, les platanes de la Place Carnot - Pierre Pradel et Abdelkader Belarbi, 2014, éd. Dar Khettab
mémoire à deux voix d’un pied-noir et de son ami algérien, spectateurs de l’assassinat d’un militant algérien. Pierre Pradel est membre de l’association nationale des pieds-noirs progressistes.

- Les orangers de la Mitidja - Héliette Paris, 2015, éd. Publisud
chronique d’une famille européenne dans l’Algérie coloniale. Présentation par Aïssa Kadri. L’auteure a vécu en Algérie jusqu’à l’indépendance. Militante pour la paix, elle lutte aujourd’hui contre le racisme.

-  Quand les appelés d’Algérie s’éveillent Corinne Chaput-Le Bars - L’Harmattan, 2015
Quatre appelés témoignent. Ils ont mis quarante ans pour enfin avoir la force de dire, avec colère, chagrin, et tourment, ce qu’ils ont vécu et refoulent encore en partie. L’écriture autobiographique les a aidés à mettre à jour les effets de « raccommodement ».