Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > 11-novembre pacifiste : Lettre de soutien de la 4acg au maire de Dolus (...)

11-novembre pacifiste : Lettre de soutien de la 4acg au maire de Dolus d’Oléron

mardi 28 novembre 2017, par Alain Desjardin

Version imprimable de cet article Version imprimable

A Dolus d’Oléron, en Charentes, la cérémonie du 11 novembre n’a rien eu d’une manifestation consensuelle.
Porte-drapeaux et présidents des associations patriotiques se sont retirés, lorsque le maire Grégory Gendre, dans son discours, a fait l’apologie de la rébellion de 1917. Une partie du public, a qui il a fait distribuer, la « chanson de Craonne », s’est mise à chanter.

Dans un communiqué de presse, une dizaine d’associations patriotiques disent se réserver le droit d’interpeller le Président de la République…
Déjà remarqué ces derniers mois pour son combat contre l’implantation d’un Mac Donald’s, G. Gendre estime être dans son droit.
Pour le 11 novembre 2018, c’est le bilan économique et industriel de cette guerre qui sera fait à Dolus d’Oléron. La 4ACG soutient la détermination courageuse de Grégory Gendre, et avec d’autres forces, doit faire du 11 novembre 2018 un événement majeur anti-guerre et de fraternisation entre les peuples

Ci-dessous, la lettre de soutien adressée au maire de Dolus par Alain Desjardin, Président de la 4ACG

Le 22 novembre 2017

Monsieur le Maire
Hôtel de Ville
Place Simone Weil
17550 - Dolus d’Oléron

Monsieur le Maire,

Nous avons pris connaissance de l’article de presse du journal Sud Ouest du 15 novembre 2017, relatant le déroulement de la commémoration du 11 novembre à Dolus d’Oléron.

Dans votre discours public, vous avez courageusement évoqué les mutineries qui se sont produites durant la boucherie de la guerre de 14-18, et fait chanter la chanson de Craonne par une partie du public présent. Chapeau bas !

Quoi qu’il en coûte, vous avez fait le choix de dire ce qu’ont été ces massacres inutiles et de masse de jeunes français et de jeunes des colonies ; tous embrigadés pour l’expansion du capitalisme industriel français. Les politiques et les généraux organisateurs de cette barbarie se sont tenus à distance des risques physiques, assurant pour cela leur promotion et leurs revenus financiers, produits par l’essor technologique de l’art de tuer les hommes et de détruire comme de gagner des territoires.

C’est au nom de la 4acg* que nous vous signifions, Monsieur le Maire, notre profond et fraternel soutien pour votre très juste et honorable démarche de vérité sur ce que fut la guerre de 14-18 et les massacres de jeunes de divers pays.

Par la présente, nous vous proposons d’échanger nos intentions sur ce que devrait porter comme symbole le centenaire de l’armistice de cette guerre, dont on peut douter qu’il sera fait état dans un an de ce que vous venez de dénoncer.

S’inviter à penser à l’établissement de conditions politiques, sociales, culturelles et climatiques qui soient de nature à résoudre les problèmes du « vivre ensemble » en temps de paix.

Nous vous prions, Monsieur le Maire, d’accepter nos respectueuses et fraternelles salutations.

Alain Desjardin

(Président de la 4acg)

*4acg Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre, voir nos actions éducatives et de soutien portées sur notre site : www.4acg.org

Ci-joint une copie de la lettre adressée en octobre 2015 à Monsieur Tedeschini alors Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire. Ce courrier traite des « fusillés pour l’exemple ». Nous n’avons pas eu de réponse.