Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > 1962/2022, évènement exceptionnel à Grenoble et sa région pour le soixantième (...)

1962/2022, évènement exceptionnel à Grenoble et sa région pour le soixantième anniversaire de l’indépendance

mardi 20 septembre 2022, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Sept communes de la métropole grenobloise, ainsi qu’un grand nombre d’associations régionales, se sont unies pour organiser un temps fort de septembre à décembre 2022 en commémoration du soixantième anniversaire de l’indépendance algérienne. L’initiative est appelée à un large écho, puisqu’elle intéresse une population équivalente à 62 % de la métropole grenobloise. Au programme : cinéma, conférences, expositions, rencontres littéraires et spectacle vivant.

L’objectif de la programmation « Algérie 1962-2022 » placée sous le signe de la culture, est de rendre compte de différents aspects de l’histoire commune entre la France et l’Algérie, de tenir compte de toutes les mémoires et de tous les traumatismes (ceux des combattant-es, des immigré-es, des pieds-noirs, des harkis…)

La culture étant aussi affaire de mémoire, un hommage sera rendu le 17 octobre aux algériens massacrés à Paris et sa banlieue le 17 octobre 1961 pour être venus manifester pacifiquement contre le couvre-feu imposé par la préfecture de police de Maurice Papon.
Le rassemblement est prévu à 18h Place Edmond Arnaud (quartier Très-Cloîtres).

Des films…
Novembre et décembre verront la projection de films documentaires et de fiction.
Côté documentaires : un ciné-débat est prévu autour du film de Ferhat Mouhali et Carole Filiu ( que nous connaissons bien à la 4acg) : Ne nous racontez plus d’histoires . L’un des deux réalisateurs sera présent pour échanger avec le public. Elle est Française, il est Algérien. Toute leur enfance a été bercée par la guerre d’Algérie. Loin de l’historiographie officielle, ils rencontrent des témoins qui se battent contre la guerre des mémoires pour faire entendre une vérité plus apaisée
(jeudi 17 novembre à 20h, Mon Ciné à Saint-Martin d’Hères. Réservation : 0476546455)
Autre documentaire, sur ce qu’on a appelé les camps de regroupement : A Mansourah, tu nous as séparés, de Dorothée-Myriam Kellou. Malek, le père de la réalisatrice, revient à Mansourah, son village natal et point de chute d’innombrables déplacés dans les années 1950. Ensemble, ils recueillent les témoignages de cet épisode colonial méconnu en France et font affleurer les traumatismes longtemps tus. Débat en fin de projection avec la réalisatrice (vendredi 25 novembre à 20h, L’Odyssée à Eybens, inscriptions au 04 76 62 67 47 ou billetteriespectacles eybens.fr)
Dans Ici, on noie les Algériens, Yasmina Adi revient sur la tragédie du 17 octobre 1961. Dévoilement de la stratégie et des méthodes mises en place par le plus haut sommet de l’État : manipulations de l’opinion publique, verrouillage de l’information, déni général de toutes les exactions. Un débat suivra en présence de la réalisatrice et de l’historien Gilles Manceron (dimanche 4 décembre à 17h, Mon Ciné, Saint-Martin d’Hères, réservations 0476546455)

Côté fiction on reverra Cléo de 5 à 7, le film d’Agnès Varda sur la prise de conscience progressive d’une jeune française des « événements » d’Algérie (jeudi 24 novembre à 20h, cinémathèque de Grenoble)
Et Délice Paloma de Nadir Moknèche, portrait décapant de l’Algérie d’aujourd’hui, prise entre le désir de modernité et le poids de la tradition, suivi d’une table ronde sur la réconciliation (samedi 26 novembre à 18h, cinémathèque de Grenoble)

Des conférences…
Deux conférences seront proposées. Ahmed Djebbar traitera du Vivre ensemble dans l’Espagne musulmane « El Andalous" ( mercredi 19octobre à 18h30, Maison de l’International à Grenoble) Et Tramor Quemeneur se propose de revisiter la guerre d’Algérie avec Nouvelles générations, nouveaux regards (mercredi 9 novembre à 18h30, Maison de l’International à Grenoble).
Une table ronde est par ailleurs programmée sur le thème l’implication des Juifs d’Algérie dans la lutte pour l’indépendance (jeudi 1er décembre à 18h30, Maison de l’International à Grenoble)

Des expositions…
En toile de fond, plusieurs expositions. Du 15 novembre au 3 décembre, La guerre d’Algérie, histoire commune, mémoires partagées ? (Espace Odyssée à Eybens). Du 7 au 30 septembre, l’œuvre et le parcours poétique d’ Abdelhamid Laghouati (Maison de l’International à Grenoble). Du 12 au 30 septembre, Constantine les peintures de Karim Beladjila (Maison de l’International à Grenoble).

Du spectacle vivant…
Le spectacle vivant n’est pas oublié : le 23 septembre, D’Algérie je vous écris, de Jean-Marie Philippe (vendredi 23 septembre à 20h, La Vence Scène à Saint-Egrève). Un concert de musique kabyle le 8 octobre à 20h, Espace René Proby, Saint-Martin d’Hères, amazigh.culture.alpes gmail.com). Et le même jour à 20h, une création d’André Bon, Femmes combattantes (Café-théêtre La Ponatière à Echirolles, bonandre834 gmail.com). Enfin le 2 décembre, En pleine France sur l’équipe de foot-ball du FLN en 1958 (vendredi 2 décembre à 20h, L’Odyssée à Eybens).

Enfin plusieurs rencontres littéraires sont prévues, avec notamment Salim Jay (samedi 15 octobre à 16h, Bibliothèque du Patrimoine à Grenoble), et Omar Hallouche (mardi 18 octobre à 18h, AMAL , Grenoble).

Tous renseignements : mariano.bona wanadoo.fr
Programme complet :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.