Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > A Marseille comme à Brest, les écoles ne s’appelleront plus Bugeaud

A Marseille comme à Brest, les écoles ne s’appelleront plus Bugeaud

jeudi 24 novembre 2022, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Marseille, Brest, et bientôt Lyon ?

source : histoirecoloniale.net

A Marseille, le maire Benoît Payan a décidé de débaptiser l’école Bugeaud, qui portera désormais le nom d’un tirailleur algérien, Ahmed Litim, qui le 25 août 1944, a donné sa vie pour libérer la ville.
Située dans le quartier de la Belle de Mai, l’école a été rebaptisée en présence du maire qui a tenu à préciser : « Bugeaud, c’est quelqu’un qui a fait des massacres, qui a assassiné des femmes et des enfants en Algérie. Ahmed Litim, c’est un jeune soldat engagé qui est mort pour nous, mort pour la France, mort pour Marseille . L’histoire d’Ahmed Litim, c’est celle d’un enfant d’Algérie (…) engagé, très jeune, dans l’Armée d’Afrique, mort le 25 août 1944, fauché par un obus allemand, en participant à libérer la ville ». En effaçant de cette école le nom de Bugeaud, ce dernier ne sera pas pour autant effacé de l’histoire. L’histoire de la France, pour Benoît Payan, « c’est aussi celle de Bugeaud, de la colonisation ou de la collaboration. Cette histoire, nous continuerons de l’enseigner et de l’apprendre à nos enfants ».
« Nous saluons la position de la ville », a déclaré Samia Chabani, du centre de ressources sur l’histoire et les mémoires des migrations à Marseille, Ancrages. L’association milite pour « que les civils ou militaires auteurs de violences et de guerre coloniale ne soient plus honorés dans l’espace public », et demande notamment que les associations valorisant l’histoire et « les mémoires des descendants des migrations postcoloniales » soient représentées à la commission des noms de rues.

En mars 2022, c’est une autre école Bugeaud, celle de Brest, qui a été débaptisée. L’école maternelle s’appelle aujourd’hui école Alice Abarnou, résistante brestoise qui avait intégré la Résistance dès septembre 1940. À la suite de son arrestation, le 20 mai 1941, elle avait été incarcérée, notamment en Allemagne, jusqu’à la Libération. Ses actions lui valurent d’être promue officier de la Légion d’honneur en 1958.

Et bientôt Lyon ?
L’idée d’effacer de nos villes les noms d’assassins comme celui de Bugeaud, semble gagner du terrain. A Lyon, une pétition circule, à l’initiative de l’ex-eurodéputée Malika Benarab Attou, présidente de l’association Game, dont voici le texte :
Monsieur le Maire de Lyon, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers municipaux lyonnais,
Il existe de nombreuses personnalités qui font honneur à nos valeurs et méritent d’avoir leurs noms sur les lieux publics de notre ville, en hommage à leur courage et leur humanisme.
Il ne s’agit pas de nier l’histoire (Pétain a-t-il une rue à son nom ?) mais de choisir qui honorer et ce dans la volonté de bâtir une coopération fraternelle entre la France et l’Algérie.
Nos jeunesses ont besoin de connaître ces personnalités et de savoir qu’elles ont porté des valeurs qui nous sont communes.
Plus de nom de rue Bugeaud à Lyon, ce qui est une infamie !

pour signer la pétition :
https://email2.mail2.leslignesbougent.org/c/eJw9TstuhSAU_BrdQTwcEV2w6KaLJv2GBi5HJUG85VF7_764aTLJTDKPDGmYpgVQgYDeaVTKGNd7PQuEGVAAR5T_kWFEwT_Mj_k0PvBsf79qpgSDhG4cYFq4kCNfgI-y37WdhZJqIomwGoejU85ZnO8t8xhQ9kHvpTxzh2-deG-4rosHysFvkbI960ax8DNtzXpS8cWfMd861MwcsXgeN6VKzLasqY4ZFl5nZN_VM8qF1UjMx9UcntgywdDKfdKHf-wUuKVUGtPxat_XRMTX9AdZcFME

le site histoirecoloniale.net : https://histoirecoloniale.net/A-Marseille-le-maire-rebaptise-une-ecole-portant-le-nom-du-general-Bugeaud.html

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.