Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > A propos de la sculpture vandalisée de l’émir Abdelkader, une réaction de (...)

A propos de la sculpture vandalisée de l’émir Abdelkader, une réaction de Christian Jansonnet

dimanche 13 février 2022, par Christian Jansonnet

Version imprimable de cet article Version imprimable

La sculpture en hommage à l’émir Abdelkader à Amboise, a été vandalisée avant son inauguration. Réaction de Christian Jansonnet, membre de la 4ACG

Un monument érigé dans une volonté de rapprochement entre la France et l’Algérie, suite à la publication du rapport de Benjamin Stora sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie a été vandalisé..
Le maire d’Amboise,Thierry Boutard, se dit indigné « C’est une journée de concorde qui doit rassembler et un tel comportement est inqualifiable » .
Un acte « lâche et scandaleux », selon le président du conseil départemental d’Indre-et-Loire. Le sous préfet en rajoute une couche.

Personnellement, même si je consens que l’émir est un homme important dans l’histoire de l’Algérie, cette stèle est une aubaine.
« C’est bon pour notre rapprochement diplomatique » dixit l’ambassadeur d’Algérie en France. Il est le représentant d’un pays toujours dirigé par un dictateur, son armée dont 300 opposants politiques du Hirak (notre ami Nacer de SOS Bab-el-Oued) sont toujours en taule.
Puis, en période électorale, une stèle dégradée, c’est très utile. Utile de voir agir « les analphabètes, les incultes qui ne savent pas ce qu’a été l’émir" (selon la terminologie employée par Benjamin Stora, qui devance l’enquête en cours) . Macron, Bachelot, Darmanin y vont de leur petit couplet, alors que Macron détricote la rapport Stora (voir le dernier article de notre ami Jacques Pradel) .
Pensez vous que la stèle nous fera oublier le général Bugeaud qui pour réduire les partisans d’Abd El Kader peuplant la région du Chélif dit à ses subordonnés :« si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, imitez Cavaignac aux Sbéhas ! Enfumez-les à outrance comme des renards » .

Pensez vous que l’inscription des insurgés de Craonne sur les monuments aux morts nous fera oublier leur exécution et Nivelle le général boucher :

Ceux qu’ont l’pognon, ceux-là r’viendront
Car c’est pour eux qu’on crève
Mais c’est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève
Ce s’ra votre tour messieurs les gros
De monter sur l’plateau
Car si vous voulez faire la guerre
Payez-la de votre peau

D’autant que les moments aux morts n’ont pas été décrétés pour nous aider à faire le deuil mais surtout pour faire taire la grogne de plus en plus virulente des familles qui réclamaient les corps.

Les statues, stèles, monuments aux morts aussi symboliques soient ils, c’est une façon de muséifier, congeler, fossiliser, figer la mémoire.

Personnellement, moi qui ai eu la chance de ne pas faire de guerre, j’aurais aimé que les personnes qui ont vécu la guerre viennent nous en parler.
Que nos professeurs nous donnent à lire « La Question » d’Henri Alleg ou « La Gangrène » de Bachir Boumaza, qu’ils nous disent pourquoi ces livres ont été censurés.
J’aurais aimé que viennent Simone de Bollardière et Louisette Ighilahriz pour témoigner de la torture et nous parler de désobéissance. Non, dans mon livre d’instruction civique il y avait des images coloniales
« Y-a-bon Banania »
 
J’aurais aimé que mon professeur d’économie m’apprenne que le système capitaliste fait son beurre pendant les guerres et même après, dans un système de destruction/reconstruction qui bénéficie toujours aux mêmes.

J’aurais aimé rencontrer les Anciens Appelés en Algérie, les Réfractaires et insoumis, les Pieds Noirs Progressistes. Bénéficier d’une mémoire vivante. Car c’est cela la grandeur de ces trois associations. Que les « petites gens » qui les composent, prennent la paroles, disent tout haut ce qu’ils ont vécu, la noirceur de la guerre et les petits gestes d’humanité qu’ils ont fait dans un contexte pourri. C’est ce qu’ils font en allant dans les classes, collèges , lycées, cinéma, et par leurs projets et soutiens…….

Une mémoire qui échappe aux dominants de ce monde, une mémoire qui nous instruise et nous invite à l’émancipation et au refus de toutes guerres.

Christian Jansonnet le 6 février 2022

Plus d’informations sur qui était l’émir Abd-el-Kader et sa dimension humaniste, recueillies sur le site histoirecoloniale. net
https://histoirecoloniale.net/Faire-connaitre-le-combat-patriotique-et-humaniste-de-l-emir-Abdelkader.html

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.