Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Algérie, un mouvement créatif, responsable, pacifique et joyeux

Algérie, un mouvement créatif, responsable, pacifique et joyeux

lundi 18 mars 2019, par Alain Desjardin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Communiqué d’Alain Desjardin, Président de la 4ACG

Alger 15 mars 2019. Photo Georges Rivière.
Clic image zoom

Alger 15 mars 2019. Photo Georges Rivière.
Clic image zoom

L’irruption des puissantes manifestations populaires en Algérie, du 22 février puis de celles plus impressionnantes des 1er, 8 et 15 mars, ont conduit au retrait de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika.

Depuis, le mouvement populaire s’est renforcé et diversifié dans l’ensemble du pays. Aux côtés de la jeunesse les manifestants, dans la joie et la non-violence, sont descendus dans la rue. Enseignants, avocats, journalistes, ainsi que des salariés de toutes corporations, petits commerçants et petits paysans, etc.

Pour s’en convaincre, il suffit de visionner des vidéos bouleversantes, montrant la puissance de ces mouvements de masse où l’on voit côte à côte les jeunes lycéens étudiants, femmes voilées et non voilées et des vieux qui ont vécu l’indépendance de l’Algérie. Tous porteurs des mêmes slogans, dénonçant un système d’état qui opprime le peuple, organise la misère (40% de la jeunesse est au chômage), favorise et entretien la cupidité mafieuse, etc. Ce qui est novateur dans cette puissante révolte du peuple algérien, c’est le refus de toute ingérence étrangère, dont celle de la France.

En annulant la candidature d’Abdelaziz Bouteflika, le représentant du gouvernement cherche à gagner du temps, pour casser ce beau mouvement pacifiste et populaire, et certainement engager des négociations vers des candidats garantissant le maintien des pratiques politiques actuelles.

Lassée de subir ce système corrompu, pervers et non démocratique, la société algérienne veut changer radicalement ces pratiques indécentes. Existent, au sein de la société algérienne, des personnalités responsables en capacité de répondre aux aspirations de justice et de dignité du peuple algérien.

Djamila Bouhired, dans son récent interview au journal El Watan, en indique le chemin du possible : « il vous appartient, à vous qui luttez dans les universités pour une formation de qualité, dans les entreprises pour imposer vos droits syndicaux, dans les tribunaux pour faire reculer l’arbitraire, dans les hôpitaux pour exiger des soins de qualité pour tous ; il vous appartient, à vous les journalistes, qui traquez la vérité pour démasquer le mensonge et la manipulation et dont certains d’entre vous l’ont payé de leur vie ; il vous appartient, vous les artistes, qui mettez de la lumière dans l’obscurité dans notre quotidien ; il vous appartient, à vous qui résistez contre la déchéance pour imposer de l’éthique, il vous appartient, à vous tous, de dessiner votre avenir et de donner corps à vos rêves. »

La 4acg, par son soutien depuis quinze années à des associations algériennes promouvant des démarches citoyennes de justice et de dignité, est solidaire de ce mouvement émancipateur.

Massif, ce réveil algérien suscite d’immenses espoirs. Sa capacité à maintenir et à élargir sa mobilisation par la non-violence déterminera son avenir. Le pouvoir actuel le permettra-t-il ?

Alain Desjardin
mars 2019


La Fresque commémorative de Maurice Audin, à Alger centre, s’est transformée, en une méga boite-aux-lettres. Photo Sihem Benmalek


Des centaines de jeunes étudiants et lycéens, sortis manifester pour le départ du système, ont usé de petits feuillets (post-it) pour y accrocher leurs réponses aux annonces, contenues dans le message d’Abdelaziz Bouteflika. Photo Sihem Benmalek


Vidéo. Larbi Benchiha

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.