Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Amnesty International dénonce l’escalade de la répression des médias en (...)

Amnesty International dénonce l’escalade de la répression des médias en Algérie

mercredi 12 avril 2023, par Michel Berthelemy

Amnesty International s’intéresse de près aux libertés en Algérie. Et elle a fort à faire. Aujourd’hui c’est la liberté de la presse qui inquiète l’ONG, qui demande que tous les journalistes soient libérés et que soient abandonnées toutes les inculpations à caractère politique dont ils sont victimes.

Tous les media indépendants sont dans la ligne de mire des autorités algériennes. Le cas du journaliste Ihsane el Kadi est emblématique de la répression qui s’abat sur eux. Responsable de deux organes d’information, Radio M et Maghreb Emergent, il a été condamné à cinq ans de prison, dont deux avec sursis, pour « propagande politique » et « atteinte à la sûreté de l’Etat ». Son crime : avoir publié une analyse sur les prochaines élections présidentielles en Algérie en 2024, dans laquelle il critiquait le rôle de l’armée algérienne.
Ces deux dernières années, au moins 11 autres journalistes et professionnel·le·s des médias ont été poursuivis, arrêtés ou détenus.
- En octobre 2022, un tribunal d’Alger a condamné à mort le journaliste Abdou Semmar pour des accusations d’espionnage et pour « diffusion de fausses informations susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale ou à l’ordre public ». Abdou Semmar, qui n’a pas eu accès au dossier, pense que les charges découlent d’une enquête qu’il a menée en 2020 sur la Sonatrach.
- Le 7 février 2023, un tribunal de Boumerdès a condamné Farid Herbi, journaliste et fondateur du média en ligne Tout sur Boumerdès, à trois ans de prison et à une amende pour « diffusion de fausses informations susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale ou à l’ordre public ». Farid Herbi avait critiqué la gestion par le wali (préfet) des projets de développement dans la wilaya (préfecture) de Boumerdès.
- Le 8 février, des gendarmes ont arrêté Mustapha Bendjamaa, rédacteur en chef du journal algérien indépendant Le Provincial, accusé d’avoir reçu « des fonds étrangers » pour aider la famille d’un détenu et pour « publication de documents classés secrets », qu’aurait révélée l’écoute de ses conversations téléphoniques.
- Le 4 février, le journaliste Saad Bouakba, qui avait critiqué sur Facebook des projets du gouvernement local, a été interpellé et placé en garde à vue pendant deux jours. Un tribunal d’Alger l’a remis en liberté provisoire le 6 février, mais lui a imposé une interdiction de voyager et lui a ordonné de se présenter au tribunal toutes les deux semaines.

« Se servir de lois fallacieuses pour bâillonner le journaliste est totalement inacceptable »
Après la fermeture des deux médias d’Ihsane El Kadi en décembre 2022, une action en justice a été intentée contre leur société mère Interface Médias, pour « exploitation d’un service de communication audiovisuelle sans autorisation ». Le 2 avril, le tribunal de Sidi M’Hamed a ordonné la dissolution d’Interface Médias et le paiement d’une amende de 10 millions de dinars (67 500 euros environ) à titre de dommages et intérêts à l’organe algérien de régulation de l’audiovisuel.
Le 15 novembre 2022, la chaîne Al Adjawaa TV a été fermée par les autorités pour « violations de l’éthique professionnelle, liées au non-respect des spécificités de la société algérienne et à une atteinte à la morale publique ». Selon les médias, cette décision est due à la diffusion par la chaîne d’une scène d’un film dans lequel des personnes en sous-vêtements s’embrassent.
Pour Amnesty International, « Se servir de lois fallacieuses pour bâillonner le journalisme est totalement inacceptable. Les médias en Algérie devraient être libres d’exercer leur droit à la liberté d’expression, que protège le droit international ».

https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/algerie-condamnation-journaliste-illustre-escalade-repression?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=NEWSLETTER-ART-2023-02-15

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.