Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Au Menez-Hom : commémoration des bombardements d’Hiroshima et (...)

Au Menez-Hom : commémoration des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki

mardi 11 août 2020, par Anne Doussin , Jean Miossec

Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous avions rendez-vous au Menez-Hom, le 6 août pour la commémoration des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki

Le 6 août 1945, une première bombe atomique était larguée sur Hiroshima : 140 000 morts. Le 9 août, c’était au tour de Nagasaki : 74 000 morts. N’oublions pas les dizaines de milliers de «  hibakusha  » qui ont survécu avec les pires souffrances et les discriminations de toutes sortes : pas de travail, pas de mariage à cause des menaces de handicap sur les descendants…

Le Collectif pour l’interdiction des armes nucléaires (CIAN 29), qui regroupe une quinzaine d’associations dont la 4acg, a marqué le 75e anniversaire de ce cataclysme nucléaire. Une caravane de voitures (pas de grand rassemblement en ces temps de Covid) est partie du Faou le matin. Elle a jeté des gerbes de fleurs dans le port du Fret à la mémoire des innocents sacrifiés. Elle a encouragé les jeûneurs de l’Ile Longue à Crozon, qui demandent la signature par la France du traité international. Puis elle a rejoint le Menez-Hom, sommet symbolique à quelques encablures de l’Ile Longue, la base où sont concentrés missiles et sous-marins nucléaires.

Tout l’après-midi le CIAN29 y a tenu un stand d’information. Les promeneurs pouvaient y signer la pétition pour que la France adhère au Traité d’interdiction des armes nucléaires. Ce Traité a été voté à l’ONU par 122 pays en juillet 2017. Il a été ratifié par 43 pays. Il ne manque plus que 7 signatures, dont celle de la France, pour qu’il entre en application. Comme le rappelaient les responsables de l’Université européenne de la paix et du Mouvement de la paix : « Aujourd’hui l’arme nucléaire ne sert à lutter ni contre le terrorisme, ni contre le réchauffement climatique, ni contre une pandémie. Les dépenses qui lui sont consacrées ne pourraient-elles pas être investies dans le domaine de la santé, plutôt que dans le domaine de la terreur et de la mort ? »


Jean Miossec

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.