Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Brèves d’infos !

Brèves d’infos !

vendredi 23 septembre 2016, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

mise à jour octobre 2017

Israël persiste. Mercredi, l’Etat hébreu a approuvé 1.323 logements supplémentaires pour colons en Cisjordanie, portant à 2.646 le nombre d’unités d’habitation validées en trois jours, dans une nouvelle poussée de la colonisation en territoire palestinien occupé.

L’autorité faisant office de gouvernement israélien en Cisjordanie avait approuvé lundi 31 logements pour colons dans la ville de Hébron – une première depuis 2002 – et 1.292 mardi dans toute la Cisjordanie. Elle a poursuivi sur sa lancée mercredi avec 1.323 logements, dont 102 pour la construction de la première colonie impulsée par un gouvernement israélien depuis 25 ans (Amihai), a rapporté l’organisation israélienne anti-colonisation la Paix maintenant.
http://www.20minutes.fr/monde/2153951-20171019-cisjordanie-2646-nouveaux-logements-approuves-israel

Sous la signature de son représentant Ferhat Mehenni, le « gouvernement provisoire kabyle » demande à l’ONU, dans une lettre du 28 septembre 2017 adressée à son secrétaire général, le droit du peuple kabyle à l’autodétermination.
https://www.siwel.info/memorandum-partie-1-demande-de-reconnaissance-formelle-droit-peuple-kabyle-a-lautodetermination_50745.html

Extrait d’une interview de Benjamin Stora dans le quotidien La Croix du 13 octobre 2017
Connaître l’histoire des pays du Sud est la seule façon d’éviter la guerre des mémoires, écrivez-vous. Est-ce possible en ce qui concerne l’Algérie ?
Benjamin Stora : Ce qui est devant nous, depuis quelques années déjà, c’est la question coloniale, instrumentalisée sur les deux rives de la Méditerranée. Certains cercles du pouvoir en Algérie ont intérêt à entretenir une mémoire de guerre qui les légitime. En France, des clientèles électorales adossées à l’histoire de l’Algérie française construisent une extrême droite très puissante. Des deux côtés, ceux-là ne veulent pas la paix.
Depuis quarante ans que je travaille sur cette histoire, j’avoue connaître des moments de découragement. La production du savoir historique ne suffit pas devant l’ampleur du traumatisme : 132 ans, six générations de vie commune forgent une situation comparable à nulle autre. Côté français, il existe une blessure du nationalisme qui entrave le deuil et côté algérien, une manière d’être inconsolable, malgré les gestes accomplis.
Dans ce contexte, tenir le fil d’une réconciliation mémorielle est extrêmement délicat. Pourtant, nous n’avons pas le choix : l’Algérie représente la plus grande frontière avec l’Europe. Cela nécessite de reconnaître les souffrances des deux côtés, de soutenir des initiatives culturelles, de déminer sans cesse les instrumentalisations
https://www.la-croix.com/Journal/Lhistoire-limmigration-demeure-peripherique-2017-10-13-1100883826

Le centre culturel algérien de Paris a organisé une rencontre consacrée au 17 octobre 1961 à Paris, en présence d’historiens, d’écrivains et d’artistes, ayant apporté de forts témoignages sur ce crime “impuni” par les autorités françaises.
Comme chaque année, les événements du 17 octobre 1961 sont commémorés en Algérie mais aussi en France par la communauté algérienne. C’est ainsi que le centre culturel algérien de Paris (CCA) a organisé dernièrement une rencontre d’historiens et d’auteurs consacrée à cet épisode de la lutte pour la libération nationale. Ainsi, l’historien Gilles Manceron et l’écrivain algérien Mohand Zeggagh, auteur du livre Prisonniers politiques FLN en France pendant la guerre d’Algérie, ont apporté leurs témoignages sur les manifestations du 17 octobre. À l’origine pacifique, organisé à Paris par les Algériens de France pour revendiquer leur droit à l’indépendance, l’événement a connu un déferlement de violence de la part de la police sous les ordres du préfet Maurice Papon.
http://www.liberte-algerie.com/culture/un-evenement-inscrit-dans-la-memoire-collective-279122

Israël. Vers une nouvelle poussée de colonisation
Israël devrait faire avancer, à la mi-octobre, différents projets pour la construction de plus de 3.700 logements de colonisation en Cisjordanie occupée, y compris, pour la première fois depuis des années, dans la ville palestinienne d’Hébron. La colonisation, c’est-à-dire la construction d’implantations civiles en territoire occupé, est considérée par une grande partie de la communauté internationale comme faisant obstacle à la paix entre Israéliens et Palestiniens.
http://www.letelegramme.fr/monde/israel-vers-une-nouvelle-poussee-de-colonisation-11-10-2017-11696905.php#BbQTk5JbtsltEQCD.99

La classe politique unanime
L’armée ne doit pas empêcher le changement

L’impasse politique dans laquelle s’est engagé le pouvoir ne cesse de faire réagir la classe politique qui interpelle, unanimement, l’armée sur son rôle constitutionnel à permettre une sortie de crise.

Article El Watan du 10 octobre

El Watan : « Trop, c’est trop ! » Déclaration de Ahmed Taleb-Ibrahimi, Ali-Yahia Abdennour et Rachid Benyellès.

Au-delà des conditions particulières dans lesquelles il avait été porté au pouvoir en 1999, ou des ajustements successifs de la Constitution pour en faire un document assurant une présidence à vie, le chef de l’Etat actuel, très lourdement handicapé, notamment depuis sa deuxième hospitalisation à l’étranger en mai 2013, n’est manifestement plus en mesure de continuer à diriger le pays.
Article El Watan du 9 octobre .

Reconnaissance par la France des crimes coloniaux : « Que Macron passe aux actes »
L’universitaire Olivier Le Cour Grandmaison a souhaité samedi que le président Emmanuel Macron passe aux actes « après sa déclaration à Alger qualifiant la colonisation France de crime contre l’humanité ».
http://www.aps.dz/algerie/63433-reconnaissance-par-la-france-des-crimes-coloniaux-que-macron-passe-aux-actes#.Wc-pti8hi38.facebook

« Etre communiste, c’est refuser le défaitisme »
Entretien de William Sportisse au quotidien « Soir d’Algérie », réalisé par Arezki Metref (1re partie)
Le soir d’Algérie : Vous êtes né dans une famille modeste « judéo-arabe », peut-être « judéo-berbère, de Constantine, installée depuis des générations. C’est quoi pour vous Constantine, le berceau de la famille, le port d’attache, la passerelle entre les communautés ?
William Sportisse : Etre né dans une famille modeste attachée à sa culture puisée à la fois dans son fond religieux juif, les coutumes berbères et arabes, utilisant la langue arabe comme véhicule de communication avec les habitants de la ville et aussi dans les conversations familiales, donnant une préférence à l’écoute de la musique andalouse et au malouf constantinois, font partie de mon éducation et de ma formation…
William Sportisse est l’auteur du livre « Le camp des oliviers » paru aux Presse universitaires de Rennes
Lire l’article de « Soir d’Algérie » ( 3 mars 2014)

Enquête sur les oligarques algériens, Abdeslam Bouchouareb, l’homme des Français
par La redaction de Mondafrique, 27 septembre 2017
Abdeslam Bouchouareb, l’homme d’affaires qui rêvait de devenir Premier Ministre, incarne le “Hibz França” (le “Parti de la France”) qui en Algérie, passe souvent pour une force malfaisante. 
En France, un banquier comme Emmanuel Macron peut devenir ministre de l’économie et même Président de la République. En Algérie, un homme d’affaires, Abdesslam Bouchouareb, a été plusieurs fois ministre de l’industrie ces vingt dernières années, même s’il a raté le coche pour devenir Premier ministre. Des deux cotés de la Méditerranée, le mélange des genres se porte bien.
https://mondafrique.com/enquete-oligarques-algeriens-4-abdeslam-bouchouareb-lhomme-francais/

Les réserves de change de l’Algérie à 103 milliards de dollars à fin août 2017
Les réserves de change de l’Algérie se sont établies à 103 milliards de dollars à fin août 2017 (contre 105 milliards de dollars en juillet 2017), a indiqué jeudi le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.
Article El Watan du 22 septembre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.