Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Brèves d’infos !

Brèves d’infos !

mardi 1er janvier 2019, par 4acgweb , Anne Doussin , Michel Berthélémy

Mise à jour janvier 2023


Algérie : les autorités dissolvent la principale ligue des droits humains
Agence Belga , publié le 22 janvier 2023 à 18h32

(Belga) La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) a annoncé dimanche avoir été dissoute à son insu par les autorités algériennes lors d’un procès tenu en son absence, des faits « révoltants » et un « acharnement continu ».

Dans un communiqué publié en français sur son site, la LADDH estime qu’à l’instar d’autres organisations, elle « paye » son « engagement pour la démocratie, les libertés et les droits humains ». « Comme (pour) d’autres organisations, la question de la conformité avec la loi sur les associations a toujours fait objet de blocage et d’instrumentalisation de la part des pouvoirs publics », a-t-elle dit. Un « acharnement continu (…) qui prend, avec cette dernière décision, une proportion d’une extrême gravité », a regretté l’ONG, disant avoir été déclarée « coupable de s’occuper des droits humains » Vendredi, la LADDH avait dit avoir appris via un document anonyme publié sur les réseaux sociaux qu’elle avait été dissoute par une décision de justice le 29 septembre et qu’elle allait vérifier cette information. Information qu’elle a confirmée ce dimanche. Cette dissolution faisait suite à une requête du ministère de l’Intérieur auprès du tribunal administratif d’Alger le 4 mai. Le tribunal a statué le 29 juin en faveur de cette requête. Selon la LADDH, l’ONG n’a été à aucun moment informée de cette procédure en cours. La justice algérienne lui reproche de « travailler sur la question des droits de l’Homme avec d’autres instances et organisations internationalement reconnues (…) de militer pour les droits des migrants, pour les droits des travailleurs », ce qui est « révoltant », assure la LADDH. (Belga)

voir aussi :

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/01/23/en-algerie-les-autorites-dissolvent-la-principale-ong-de-defense-des-droits-humains_6158947_3212.html

Algérie : Macron ne demandera pas « pardon », espère une visite de Tebboune en 2023

« Je n’ai pas à demander pardon, ce n’est pas le sujet, le mot romprait tous les liens »

Le président français Emmanuel Macron estime qu’il n’a « pas à demander pardon » à l’Algérie pour la colonisation, mais espère accueillir son homologue Abdelmajid Tebboune en France en 2023 pour poursuivre le travail de mémoire et de réconciliation entre les deux pays. 

« Je n’ai pas à demander pardon, ce n’est pas le sujet, le mot romprait tous les liens », explique-t-il dans un long entretien avec l’écrivain algérien Kamel Daoud à l’hebdomadaire français Le Point publié mercredi soir.

« Le pire serait de conclure : ’On s’excuse et chacun reprend son chemin’ », dit-il. « Le travail de mémoire et d’histoire n’est pas un solde de tout compte », poursuit-il.

« C’est, bien au contraire, soutenir que dedans il y a de l’inqualifiable, de l’incompris, de l’indécidable peut-être, de l’impardonnable », souligne-t-il. La question des excuses est au cœur de la relation bilatérale et des tensions récurrentes entre les deux pays.

suite : https://www.i24news.tv/fr/actu/international/1673466245-algerie-macron-ne-demandera-pas-pardon-espere-une-visite-de-tebboune-en-2023


Emmanuel Macron explique pourquoi il ne demandera pas pardon à l’Algérie

Dans un (très) long entretien accordé au magazine Le Point, ce mercredi 11 janvier, le président français Emmanuel Macron a décortiqué sans tabous tous les sujets liés à la relation franco-algérienne, de la mémoire, bien entendu, à l’exigence par l’Algérie de l’extradition de certains activistes installés en France, en passant par les brouilles épisodiques entre les deux capitales, dont celle qu’il a lui-même provoquée en septembre 2021.

Macron signale d’emblée que « prendre la parole sur l’Algérie est potentiellement périlleux mais indispensable ».

suite : https://www.tsa-algerie.com/emmanuel-macron-explique-pourquoi-il-ne-demandera-pas-pardon-a-lalgerie/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.