Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Brèves d’infos !

Brèves d’infos !

vendredi 21 septembre 2018, par 4ACG , Anne Doussin , Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Mis à jour le 24 mars 2019


Lu dans Orient XXI
un long article de Jean-Pierre Sereni dont on extrait cette phrase (en cas d’affrontement entre le peuple et l’armée) : « les soldats pourraient-ils tirer contre des familles, des femmes, des enfants qui revêtent les couleurs de l’Algérie ? Les jeunes en uniforme, en majorité des conscrits, frapperaient-ils d’autres jeunes ? ». Pour l’article complet : https://orientxxi.info/magazine/algerie-l-armee-face-a-la-rue,2970
Merci à Pierre Lefèvre !

Présidentielle annulée : 15 candidats saisissent le Conseil d’Etat
Les candidats à l’élection présidentielle 2019, annulée récemment par le Président sortant, refusent de se soumettre à cette politique du fait accompli, qui s’inscrit en porte-à-faux avec la légalité institutionnelle. Ils ont décidé d’agir et de saisir les voies légales de recours pour exprimer leur rejet de la rupture du processus électoral et dénoncer la violation de la Constitution.
Hier, 15 candidats constitués en groupe ont déposé une plainte contre le Conseil constitutionnel auprès du Conseil d’Etat. Une information que nous a communiquée, par téléphone, l’un d’entre eux, Raouf Aïb, et confirmée par Mohamed Boufarache, lui-même candidat et en charge de ce même groupe.
La saisine de cette haute instance qu’est le Conseil d’Etat, plus haute juridiction de l’ordre administratif, relevant du pouvoir judiciaire, intervient en tant que réponse légitime à l’annulation de l’élection présidentielle, scellée par la feuille de route du président Bouteflika. « En tant que candidat, Bouteflika a le droit de se retirer, mais pas celui d’annuler l’élection présidentielle du 18 avril », a indiqué Boufarache, qui réitère le rejet de ce document, formulé dans une déclaration publiée au lendemain de la décision du Conseil constitutionnel de « conserver » les dossiers de candidature, le 12 mars.
https://www.elwatan.com/edition/actualite/presidentielle-annulee-15-candidats-saisissent-le-conseil-detat-18-03-2019

Djamel Zenati au Forum de Liberté : « Le système est déjà tombé… »
Fortement impliqué par l’action et la réflexion dans l’insurrection citoyenne en cours, Djamel Zenati, invité du forum de Liberté, hier, a appelé « au renoncement de la prolongation du mandat du président (Bouteflika), au renvoi du gouvernement, à la dissolution du FLN et au gel des transferts de capitaux et autres transactions suspectes des dignitaires et clientèles du régime ».
La négociation comme prochaine étape nécessaire pour engager une transition « est tributaire de la satisfaction de ces préalables », exige-t-il.
Au terme de quatre semaines de mobilisation populaire opposée au 5e mandat du président sortant et au rejet du système politique, la question du prolongement politique se pose avec sérieux. La question de la transition est au cœur du débat. Pour M. Zenati, la transition « n’est pas un choix politique.
Elle relève du bon sens. En effet, le passage d’un système à un autre nécessite une étape intermédiaire », expliquant que cela va être « une expérience historique singulière et à ce titre elle puise ses éléments constitutifs du vécu dans lequel elle se déploie. Il n’existe pas de modèle valable partout et tout le temps.
https://www.elwatan.com/edition/actualite/djamel-zenati-au-forum-de-liberte-le-systeme-est-deja-tombe-19-03-2019

Historique rassemblement des magistrats devant la cour d’Alger
De nombreux magistrats se sont regroupés, hier, devant la cour d’Alger, pour réclamer « une justice libre et indépendante » et « un Etat de droit ». Ils sont venus de cette juridiction mais aussi des nombreux tribunaux qui lui sont rattachés. C’es la première fois dans les annales de la justice que juges et avocats manifestent ensemble pour le respect des lois.
C’est un rassemblement unique dans l’histoire de la justice. Des magistrats de la cour d’Alger se sont regroupés hier, vers 13h, à l’entrée de cette plus importante juridiction du pays, pour clamer haut et fort « Adala horra moustakila » (justice libre et indépendante). Vêtus de leurs robes, certains drapés de l’emblème national, ils ont hissé de nombreuses pancartes sous lesquelles on pouvait lire : « Lorsque finit la justice commence la dictature » ; « Pour le respect de la séparation des pouvoirs » ; « Non à la violation de la Constitution » ; « Oui à une justice indépendante ».
Des dizaines d’avocats les ont rejoint avec des drapeaux et les mêmes slogans, sous les applaudissements et les youyous. Une ambiance très particulière, que beaucoup n’hésitent pas à immortaliser, « pour l’histoire », avec des photos et des vidéos. Un des magistrats a pris la parole pour « saluer nos collègues avocats qui nous ont fait sortir de notre silence. Nous faisons partie de ce peuple et nous jugeons en son nom.
https://www.elwatan.com/edition/actualite/historique-rassemblement-des-magistrats-devant-la-cour-dalger-15-03-2019

Netanyahu affirme qu’Israël n’est « pas l’Etat de tous ses citoyens »
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a réaffirmé dimanche qu’Israël n’était pas l’État-nation « de tous ses citoyens », mais « uniquement du peuple juif », excluant la population arabe du pays, en pleine campagne pour les élections législatives du 9 avril.
M. Netanyahu a réagi dimanche matin sur son compte Instagram à une polémique entraînée par des propos de la comédienne Rotem Selah, tenus la veille sur ce réseau social. Il a également évoqué le sujet en ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet.
L’actrice et mannequin très populaire avait écrit un texte défendant les droits de la minorité arabe, qui représente 17,5% de la population, affirmant que « l’Etat d’Israël est l’Etat de tous ses citoyens ».
M. Netanyahu a réagi en déclarant que tous les citoyens, y compris les Arabes, jouissaient de l’égalité des droits, mais a rappelé l’existence d’une loi controversée, adoptée l’année dernière, selon laquelle Israël est l’État-nation du peuple juif.
« Israël n’est pas l’État de tous ses citoyens », a écrit M. Netanyahu, "car selon la loi fondamentale sur la nation que nous avons adoptée, Israël est l’État-nation du peuple juif - et uniquement du peuple juif .
http://www.france-palestine.org/Netanyahu-affirme-qu-Israel-n-est-pas-l-Etat-de-tous-ses-citoyens

Lu dans le quotidien algérien Liberté-Algérie du mercredi 13 mars, sous la plume de Ali Bedrici, rencontré en février au Maghreb des Livres de Paris
Association des “Anciens appelés en Algérie contre la guerre”
Mobilisation pour la conservation de la mémoire

Les membres de cette association reversent leur pension d’anciens combattants à des “organisations qui œuvrent pour la paix” en Algérie et en Palestine.“Nous sommes des anciens appelés en Algérie. À cette époque, nous, les gars du contingent, nous n’avons rien dit. Nous n’avons pas eu le courage de hurler notre désaccord au monde. Aujourd’hui, bien que percevant de modestes retraites, nous avons décidé de refuser pour nous-même la pension liée à la retraite du combattant et de la verser à des populations qui souffrent de la guerre ou à des organisations qui œuvrent pour la paix.”
Cette déclaration remonte au 3 février 2004, date de la création de l’Association des anciens appelés en Algérie contre la guerre. Michel Delsaux, Rémi Serres, Georges Treilhou, Armand Vernhettes, les signataires, convoquent une histoire brûlante : “Ce que nous avons vu et vécu en Algérie, l’inutilité de ce conflit, la conscience de l’horreur de la guerre, le désir de transmettre cette mémoire aux jeunes générations, nous ont conduit à créer l’4ACG.” Au fil du temps, les membres fondateurs ont été rejoints par des anciens appelés et par des sympathisants appelés “amis” qui sont tous contre les guerres.
https://www.liberte-algerie.com/culture/mobilisation-pour-la-conservation-de-la-memoire-311425

Le président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), Noureddine Benissad, livre son analyse de la situation politique actuelle et du mouvement populaire réclamant le départ du régime. Face à cette « magnifique mobilisation populaire, explique-t-il, certains tenants du pouvoir se comportent comme des nouveaux colons ».
https://www.elwatan.com/edition/actualite/noureddine-benissad-president-de-la-laddh-les-ingredients-de-cette-contestation-sociale-etaient-presents-depuis-bien-longtemps-07-03-2019

Arezki Aït Larbi : l’Algérie de Djamila Bouhired vaincra !
Ils ont osé ! Ce qui n’était qu’une sinistre hypothèse est devenue une tragique réalité. En présentant la candidature par procuration d’un homme physiquement délabré, inaudible, invisible, au mépris de la Constitution et des lois de la République, les courtisans qui l’ont pris en otage dans un hôpital helvétique ont programmé le chaos, pour continuer à tirer les ficelles derrière le rideau, à l’ombre d’un fantôme.
Comme dans toute prise d’otage, les citoyens sont en droit d’exiger une preuve de vie. A défaut, ne serait-il pas opportun de déposer une plainte contre X auprès du tribunal de Genève, pour « séquestration, maltraitance sur personne âgée et abus de faiblesse » ?
En attendant, les courtisans s’accrochent, fût-ce au prix d’un grave dérapage et de lourds sacrifices. Dans ce bal des faux-culs, la course à la palme d’or de la manipulation la plus vulgaire est ouverte. Après l’inénarrable Abdelmalek Sellal, qui a menacé les manifestants d’user des kalachs de la République pour passer à la hussarde, son successeur, préposé à agir par procuration, n’a pas hésité à défier le ridicule.
Suite de l’article de Arezki Aït Larbi, journaliste et militant des droits de l’homme :
https://www.elwatan.com/edition/contributions/contre-le-coup-de-force-du-5e-mandat-lalgerie-de-djamila-bouhired-vaincra-07-03-2019

La Tribune de Genève révèle : Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »
Hocine Lamriben
07 mars 2019 à 11 h 10 min
Le président Bouteflika, hospitalisé en Suisse depuis le 24 février à l’abri des regards, serait « sous menace vitale permanente en raison de la dégradation de ses réflexes neurologiques », a révélé hier la Tribune de Genève.
Officiellement, il est hospitalisé pour des « examens médicaux périodiques » qui ne devaient durer a priori que quelques jours, d’après la Présidence. Mais, selon le quotidien helvète, Bouteflika présenterait de « hauts risques de faire des fausses routes, c’est-à-dire que des aliments peuvent être dirigés vers ses voies respiratoires, ce qui peut entraîner une infection pulmonaire grave ».
https://www.elwatan.com/edition/actualite/la-tribune-de-geneve-revele-bouteflika-serait-sous-menace-vitale-permanente-07-03-2019

Sous la pression, l’Institut du monde arabe déprogramme une chanteuse sahraouie - RFI
https://seenthis.net/messages/764840

Macron, le passé colonial et des réactions inquiétantes dans l’armée française
François Gèze, Gilles Manceron, Fabrice Riceputi et Alain Ruscio, animateurs du site histoirecoloniale.net, ont exprimé le 4 mars 2019 dans « Mediapart » leur inquiétude devant le fait que certains officiers français osent encore défendre la torture, et leur étonnement de ce que personne en France n’ait relevé cette prise de position scandaleuse. Ils demandent, par ailleurs, si la reconnaissance par le président Macron d’un crime d’État dans l’affaire Audin est l’amorce d’une rupture des autorités françaises avec l’incapacité à regarder en face l’histoire coloniale, ou bien un « coup » sans lendemain.
https://histoirecoloniale.net/Macron-le-passe-colonial-et-des-reactions-inquietantes-dans-l-armee-francaise.html

Des femmes algériennes contre le voile
Depuis le début du mois de février, des femmes algériennes ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux sous le hashtag « Les prisonnières du voile en Algérie ».
Djemila Benhabib, écrivaine et militante soutien le mouvement : « Le hijab n’est pas obligatoire dans les lois, mais en réalité, la pression sociale est telle que les femmes finissent par le porter sous la pression de la rue, de la famille et de la société », souligne-t-elle.
https://www.beurfm.net/news/algerie-des-femmes-lancent-une-campagne-contre-le-port-du-voile-20664

Omar Benderra : quelques clés pour comprendre les manifestations du 22 février 2019 en Algérie
Une interview de Omar Benderra* par Marwan Andalussi, Algeria-Watch, 25 février 2019
Les Algériennes et les Algériens se sont sentis insultés par cette indigne mascarade d’un cinquième mandat qui consiste à imposer un vieillard à l’agonie en tant que candidat de l’espoir et du renouvellement. Cet élément a joué comme un détonateur de mécontentement, la goutte d’eau qui a fait déborder un vase d’indignation et d’amertume. Ce que les populations contestent et rejettent ne se limite pas à la reconduction d’un président-zombie. Le peuple algérien est exaspéré et ne veut plus de cette dictature brutale et incompétente, corrompue au-delà de toute expression et qui conduit, au vu et au su de tous, le pays vers de sombres lendemains
https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/27/omar-benderra-quelques-cles-pour-comprendre-les-manifestations-du-22-fevrier-2019-en-algerie/
Omar Benderra est économiste. Il a participé à la table ronde de l’AG 2018 de la 4ACG.

Sur le même sujet, un collectif composé de citoyens et d’associations algériennes à l’étranger publie en date du 1er mars un communiqué intitulé « Pouvoir, dégage ! », dont voici le lien : https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/03/01/algerie-pouvoir-degage/

L’antisionisme est une opinion, pas un crime
Pour les 400 signataires de ce texte, l’antisionisme est une pensée légitime contre la logique colonisatrice pratiquée par Israël. Le fait qu’il serve d’alibi aux antisémites ne justifie pas son interdiction.
https://www.liberation.fr/debats/2019/02/28/l-antisionisme-est-une-opinion-pas-un-crime_1712216


Antisionisme, antisémitisme et idéologie coloniale

Dans le débat qui agite la France autour de l’antisémitisme, deux dimensions sont souvent absentes : le fait que, durant la première moitié du XXe siècle, la grande majorité des juifs était hostile au sionisme (étaient-ils aussi antisémites ?) ; que la caractéristique principale de ce mouvement était de s’inscrire dans une logique coloniale de conquête et de peuplement. Extraits du livre d’Alain Gresh, Israël-Palestine, vérités sur un conflit (Fayard, 2017).
https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/antisionisme-antisemitisme-et-ideologie-coloniale,2921

Le Sahara occidental dépossédé de ses richesses halieutiques

Alors que la moitié du peuple sahraoui vit dans des campements de réfugiés au sud-ouest de l’Algérie ou dans les territoires contrôlés par le Front Polisario à l’est du mur militaire marocain, privé de tout accès à la mer, le Parlement européen vient de signer un accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc stipulant que les produits en provenance des territoires occupés au Sahara occidental, seront commercialisés sans signe distinctif de ceux du Maroc. Concernant la pêche, l’UE, en accord avec le Maroc, aurait ainsi délivré 92 licences à l’Espagne, 14 au Portugal et 4 à la France, leur donnant droit de pêcher dans les eaux sahraouies en violation des règles du droit international et du droit européen. En contrepartie, le Maroc serait doté annuellement de 50 millions d’euros.
Tout cela sans que le peuple sahraoui reçoive un seul centime de l’exploitation de ses richesses halieutiques.
source : www.association-des-amis-de-la-rasd.org

Abus sexuels de l’Armée française : une prévention inadaptée
Le 3 janvier 2017, ZERO IMPUNITY publiait “Les exactions impunies de l’opération Sangaris en Centrafrique”, une enquête menée par Leïla Minano et Justine Brabant, mettant en lumière les défaillances judiciaires qui permettent la perpétuation et l’impunité des crimes sexuels en opérations extérieures. Elle était accompagnée d’une pétition, rassemblant en quelques semaines plusieurs dizaines de milliers de personnes.
suite et source :
https://inkyfada.com/fr/2019/01/18/abus-sexuels-de-larmee-francaise-une-prevention-inadaptee/

L’architecte français et la Casbah d’Alger

Un accord signé en décembre 2018 entre la collectivité territoriale d’Alger et la région Ile-de-France prévoit de confier à un architecte français, Jean Nouvel, une réflexion sur la revitalisation de la Casbah. Serait-ce le retour d’une « nouvel » forme de néo-colonialisme qui ne dirait pas son nom ?

Kherrata, Jijel, Sidi Bel Abbès, Bordj Bou Arréridj… : Vent de colère contre le 5e mandat
Après le choc, la réaction ! La candidature du président Bouteflika à la présidentielle du 18 avril prochain passe mal chez les Algériens. Elle ne suscite pas « l’enthousiasme des citoyens », comme l’avait affirmé le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, dans une déclaration à la chaîne française France 24, à partir d’Addis-Abeba (Ethiopie), où s’est déroulé, la semaine dernière, le sommet de l’UA.
Au contraire, c’est la réprobation qui est au rendez-vous. L’opposition « citoyenne » à ce forcing s’organise. Elle prend forme au fil des jours. En effet, depuis l’annonce officielle de la volonté de l’actuel locataire du palais d’El Mouradia de briguer un 5e mandat, plusieurs manifestations ont été organisées à travers le pays.
La première réaction a eu lieu à Béjaïa, le jour même où le chef de l’Etat a annoncé sa décision de participer la prochaine joute. « Non au 5e mandat ! » scandaient des jeunes qui ont arpenté les rues de la ville. Le lendemain, une autre manifestation a eu lieu dans une commune à Oran.
https://www.elwatan.com/a-la-une/kherrata-jijel-sidi-bel-abbes-bordj-bou-arreridj-vent-de-colere-contre-le-5e-mandat-17-02-2019

Louisa Hanoune fustige les partisans de la « continuité » : « Leur démarche est totalitaire »
Excédée par le passage en force orchestré par les partisans du statu quo politique, Louisa Hanoune tire dans le tas… présidentiel. Le gouvernement, le patronat, le syndicat officiel, et même le chef d’état-major. Tout le monde en a eu pour son grade. 
Une rafale de critiques sévères contre les promoteurs de la « continuité » qui, selon elle, multiplient violence et provocations. « La violence exercée par les partisans du statu quo peut bien engendrer d’autres réactions violentes », a prévenu la leader du PT, hier lors de la réunion de son bureau politique. 
Elle a qualifié la manière avec laquelle est menée la campagne pour un autre mandat de Abdelaziz Bouteflika de « démarche totalitaire et de pire pratique que celles connues sous le régime du parti unique ».
Sans sourciller, elle interpelle le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah, enrôlé lui aussi dans la campagne électorale. « Le chef d’état-major de l’ANP, qui a assuré que l’armée n’interviendra pas dans la politique, fait la campagne électorale pour un nouveau mandat du président. Où est la neutralité de l’institution militaire et des institutions de l’Etat ? » s’interroge-t-elle.
https://www.elwatan.com/edition/actualite/louisa-hanoune-fustige-les-partisans-de-la-continuite-leur-demarche-est-totalitaire-16-02-2019

La librairie de l’aéroport d’Alger menacée de disparition
C’est une enseigne incontournable à l’aéroport international d’Alger, et c’est la seule où vous pouvez acheter des livres dans toute l’aérogare : nous avons nommé la librairie El Badr, sise à l’intérieur de la zone aéroportuaire. On y trouve toutes les nouveautés algériennes, en plus d’un fonds appréciable d’ouvrages en tous genres et pour tous les goûts, qui ornent ses rayons.
Si bien que beaucoup de passagers n’hésitent pas à y faire un crochet pour acquérir le dernier Yasmina Khadra ou le dernier Maïssa Bey avant d’embarquer. Problème : cette précieuse vitrine de la littérature DZ est menacée de fermeture, alerte son propriétaire, Dahmane Abid.
Selon le libraire, « la vente des livres sera dévolue aux buralistes et aux vendeurs de tabac ». « Ils ont fait des avis d’appel d’offres tabacs-journaux avec un avenant pour vendre des livres et des cartes postales. Mais ce n’est pas mon métier » dit-il, désemparé. Dahmane Abid est de ces libraires viscéralement attachés au livre et qui ont mis un point d’honneur à porter sur le pavois notre production culturelle.
https://www.elwatan.com/edition/actualite/victime-collaterale-de-la-nouvelle-aerogare-la-librairie-de-laeroport-dalger-menacee-de-disparition-16-02-2019

Pas de rue Frantz Fanon à Bordeaux. C’eût été pourtant un beau geste d’adieu…
C’était le 17 décembre 2018. Le conseil municipal de Bordeaux votait la dénomination de deux voies de Ginko, premier écoquartier situé au nord de la métropole. La première du nom de Rosa Parks, célèbre militante américaine contre la ségrégation, la seconde dédiée à Frantz Fanon, psychiatre et essayiste français anticolonialiste.
Si une allée du quartier portera bien le nom de Rosa Parks, celle de Frantz Fanon n’est plus d’actualité. Il y a quelques jours, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, qui a fait ses adieux à la ville depuis (pour rejoindre le Conseil constitutionnel), a décidé de geler cette décision, pour calmer la polémique qui enfle depuis plusieurs semaines autour de celle-ci.
https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/02/15/a-bordeaux-la-rue-frantz-fanon-attendra_5423968_823448.html

France : des experts de l’ONU dénoncent des restrictions graves aux droits des manifestants « gilets jaunes »
https://news.un.org/fr/story/2019/02/1036341

Interdiction de prier à l’école.
Beaucoup ne s’attendaient pas à cela, mais la ministre de l’Education nationale, pas du tout contredite par le ministre des Affaires religieuses, tente de redonner à l’école sa vocation initiale qui est le savoir. El Watan week-end recentre le débat sur le discours de l’éducation religieuse dans nos écoles.
« L’école algérienne est encore loin d’être ce qu’elle devrait être. Au lieu d’inculquer aux élèves ce qu’on appelle éducation religieuse, c’est-à-dire les idées et les pratiques religieuses, nous devrions plutôt enseigner l’histoire comparée des religions et l’histoire de la genèse des textes fondateurs des religions, entre autres les textes fondateurs de l’islam, pour permettre à l’élève de relativiser ces textes dans leurs contextes historiques et ne pas leur donner une valeur absolue qui se transformera très vite en un dogme radicalisateur et destructeur. »
Saïd Djebelkheir, islamologue, chercheur en sciences islamiques, est tout à fait d’accord avec la démarche de la ministre de l’Education nationale, qui a tenté cette semaine de réorienter l’école vers sa vocation initiale : le savoir. L’école, dit-elle, est un lieu pour acquérir le savoir ; la prière doit être faite à la maison. Autrement dit : interdiction de prier à l’école.
https://www.elwatan.com/edition/actualite/priere-de-ne-pas-deranger-le-cours-08-02-2019


Les soignants français pour un Moratoire sur l’utilisation des armes sub-létales

Pétition

Bouteflika annonce sa candidature à la présidentielle

Le Président Abdelaziz Bouteflika annonce sa candidature à la présidentielle d’avril 2019 dans un message adressé à la nation et diffusé par l’APS ce dimanche.
Le texte intégral de la déclaration du président Bouteflika dans l’article du journal El Watan du 10 février.

On mutile nos enfants !

Pétition nationale contre les flash-ball et les grenades explosives
Dans le cadre des mouvements sociaux en cours, de l’ordre de 18 personnes auraient perdu un œil à cause, pour la plupart, de tirs de flash-ball.
Plusieurs autres personnes ont eu une main arrachée par des grenades lacrymogènes explosives.
Comme le demande le défenseur des droits, il faut que soient interdites ces armes qui sont la cause de telles mutilations.
https://www.mvtpaix.org/utils/petitionparlementaires-flashball.php
Alertez vos députes et députées en signant la pétition demandant leur interdiction !


Ébauche de mémorial pour Paul Teitgen et tous les disparus d’Algérie

Torturé par la Gestapo, puis déporté à Dachau, cet ancien résistant fut nommé secrétaire général de la préfecture d’Alger en 1957. Il démissionna pour protester contre les actes de torture pratiqués par l’armée française. Mort en 1991, il aurait eu 100 ans ce mercredi.
https://www.liberation.fr/debats/2019/02/05/ebauche-de-memorial-pour-paul-teitgen-et-tous-les-disparus-d-algerie_1707592

Algérie : L’alliance présidentielle en mouvement pour un 5e mandat
Le passage en force

L’alliance présidentielle vient de donner le coup de starter pour le lancement de la campagne pour la candidature de Bouteflika pour un 5e mandat. En attendant, le premier concerné, à savoir le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, ne s’est pas encore prononcé. Dans un élan d’absurdité stupéfiante, les partisans visibles et invisibles de la « continuité » imposent ainsi de poursuivre sur le chemin périlleux du statu quo.
Article El Watan du 3 février 2019

Tout en annonçant la candidature de Bouteflika : Ouyahia met en garde les partisans du boycott
…/… Le patron du RND pense que le Président sortant adressera « peut-être » une lettre aux Algériens pour annoncer sa candidature. « Vous doutez encore de la candidature du président Bouteflika ?
…/… Interdiction aux boycotteurs d’investir la rue
« Ils ont décidé de boycotter. Ils sont libres. C’est la démocratie. Ils ont tenté de recourir à la rue auparavant. Le gouvernement a prouvé qu’il maîtrisait la rue. On ne les laissera pas semer le chaos.
Non, les manifestations publiques des boycotteurs seront interdites et l’Etat, rassurez-vous, est capable de faire face au mouvement de foule et à la confusion », a mis en garde Ouyahia.
Article El Watan du 3 février

Il n’y a aucun doute : le président Bouteflika rempilera pour un autre mandat. Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND et Premier ministre, a mis fin hier au suspense, en évoquant la question avec une grande assurance.

Une France qui se tient sage
Aveugles et hostiles à l’intelligence d’un mouvement qui retourne contre le néo-pouvoir les valeurs qu’on lui inculque (disruption, mobilité, agilité) et qui renvoie la police à sa violence archaïque (blindés, voltigeurs et police montée), les médias auront été les meilleurs chiens de garde du pouvoir et de la police, mais aussi les révélateurs du mépris des élites et des journalistes pour les gilets jaunes, ces ploucs défavorisés : Cnews invitant Patrick Sébastien qui connaît ces gens-là, Le Monde les traitant d’« invisibles » (mais aux yeux de qui ?), des philosophes contrits qui auraient préféré voir surgir un autre peuple, plus jeune et plus mixte, congédiant ce peuple-ci comme beauf et FN. Et tous ces experts nous expliquant que la révolte a lieu grâce au changement d’algorithme de Facebook accentuant le rôle des « groupes », comme si les gens n’étaient pas capables de s’assembler tout seuls, et qu’il fallait bien une intelligence supérieure pour les sortir de leur bêtise. Merci M. Zuckerberg d’illuminer nos campagnes. Or le mouvement est d’abord un mouvement de rond-point, de proximité et de rencontres, qui provoque une extraordinaire redistribution des rôles.
https://www.cahiersducinema.com/produit/edito-n751-janvier-2019-une-france-qui-se-tient-sage/

De plus en plus de voix demandent l’interdiction des armes intermédiaires utilisées contre les manifestants
Quarante-trois personnes blessées ou mutilées par les forces de l’ordre viennent de publier un manifeste dans lequel elles demandent « l’interdiction immédiate et définitive » des lanceurs de balle de défense et grenades utilisées pour le maintien de l’ordre. Seront-elles davantage écoutées que le Défenseur des droits et les organisations de défense des droits humains ? Des médecins, constatant la gravité des blessures, ont également lancé une pétition pour un moratoire. Une marche blanche est organisée à Paris ce 2 février, lors de l’acte XII des gilets jaunes, pour dénoncer les violences policières
https://www.bastamag.net/De-plus-en-plus-de-voix-demandent-l-interdiction-des-armes-intermediaires

Enquête sur les réseaux d’influence israéliens à Bruxelles
Tout le monde le sait, les réseaux pro-israéliens jouent un rôle actif sur la scène politique américaine. Moins connue en revanche est leur influence à Bruxelles, siège des institutions européennes. Avec l’appui de leurs homologues d’outre-Atlantique et le soutien de Tel-Aviv, ils consolident le statut sans équivalent d’Israël auprès d’une Union européenne qui refuse toute mesure contre la poursuite de la colonisation et les innombrables violations des droits humains dans les territoires palestiniens occupés.
https://orientxxi.info/magazine/enquete-sur-les-reseaux-d-influence-israeliens-a-bruxelles,2876

La militarisation de l’ordre public en marche
https://www.liberation.fr/debats/2019/01/22/la-militarisation-de-l-ordre-public-en-marche_1704429

Violences, interdictions de manifestation… On fait le point
Amnesty France

https://youtu.be/ja0IhALv1m4

…..

La science (et la gauche, et la république, et la patrie) en danger !
Réflexions sur une récente campagne médiatique contre des universitaires et des militants
par Renaud Cornand 20 janvier 2019

Comme souvent, à la fin de l’année 2018, l’antiracisme s’est trouvé sous le feu de la critique médiatique . Tant les mouvements dits « décoloniaux » que les travaux de sciences sociales s’intéressant aux discriminations raciales ont fait l’objet en une même semaine d’une attaque appuyée par différents médias. Trois interventions s’inscrivant dans cette même logique sont parues : une tribune publiée dans Le Point le 28 novembre 2018, un article de L’Observateur le 30 du même mois complété par un interview d’une ministre et enfin une chronique de Libération se faisant l’écho le 4 décembre 2018 de la sortie d’un ouvrage de sociologie. Ledit ouvrage, ainsi que les articles du Point et de L’Obs se retrouvent enfin mobilisés le 11 janvier 2019 par Michel Guerrin, rédacteur en chef du Monde, dans un article titré « Quand la race s’invite à l’université »…
Suite : http://lmsi.net/La-science-et-la-gauche-et-la

Saint-Cyr

La promotion 1958/60 de l’école d’officiers de Saint-Cyr a été baptisée « Maréchal Bugeaud ». Ce grand humaniste portait aussi le titre de marquis de La Piconnerie (avec un Pi).
La promotion précédente (1957/59) s’appelait « Terre d’Afrique ». Tout ça en pleine guerre d’Algérie ! L’humour militaire, dans doute…

En Algérie, les hôpitaux se vident : 4000 médecins candidats au départ en 2019
Le président du Conseil national de l’Ordre des médecins, le Dr Mohamed Bekkat Berkani, appelle les autorités à agir face au départ massif des médecins spécialistes algériens à l’étranger et particulièrement en France. Un cri d’alarme que lance l’Ordre des médecins, vu que les hôpitaux publics sont actuellement dépourvus de médecins spécialistes, toutes spécialités confondues.
Les demandes de démission se multiplient dans tous les hôpitaux et ce sont les spécialités dont le besoin est réellement exprimé qui sont les plus concernées. Si certains spécialistes optent pour des cliniques privées qui poussent comme des champignons, les autres préfèrent quitter le pays et aller soigner les étrangers dans leurs pays.
https://www.elwatan.com/a-la-une/4000-medecins-candidats-au-depart-en-2019-les-hopitaux-se-vident-16-01-2019

Une rue Frantz Fanon à Bordeaux
Alain Juppé, maire de Bordeaux, donne le nom de Frantz Fanon à une rue de la ville. Bel hommage à ce grand militant anticolonialiste, écrivain et psychiatre, qui a beaucoup œuvré en faveur des peuples colonisés, en particulier le peuple algérien. Frantz Fanon est notamment l’auteur des « Damnés de la terre » et de « Peau noire, masques blancs » .

Lors de ses vœux aux maîtres-boulangers, Emmanuel Macron a félicité les lauréats des concours de la meilleure baguette de tradition française - Laurent Encatassamy, boulanger à Saint-Paulin à La Réunion — et de la meilleure baguette de Paris, attribuée à Mahmoud M’Seddi, boulanger du XIVe arrondissement, parmi les 33 000 boulangeries artisanales en France.

Témoignage de Jean Dréan
Premières années de l’Algérie indépendante
Au début de la guerre d’Algérie, Jean Dréan fait son service militaire en France. En lien avec des cheminots communistes, il milite pour la paix en Algérie. Après les accords d’Evian, il part en Algérie comme coopérant cheminot. Il évoque ici les premières années de l’Algérie indépendante : beaucoup de traces de la guerre récente, une volonté de moderniser le pays, des Algériens tournés avec enthousiasme vers l’avenir. Sa fille Hélène ajoute une note en conclusion.
sur : https://memoiresasuivre.blogspot.com/p/blog-page_3185.html

Antisionisme et antisémitisme  : Israël suscite et entretient volontairement la confusion :
http://www.france-palestine.org/Face-a-la-manipulation-par-Israel-de-la-definition-de-l-antisemitisme-la-France

Gap : les “sept de Briançon” condamnés à des peines allant jusqu’à 4 mois de prison ferme
Les « sept de Briançon » ont écopé de peines allant 6 de prison avec sursis à 4 mois ferme. Ils étaient jugés par le tribunal correctionnel de Gap pour avoir aidé des migrants à entrer en France
https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/hautes-alpes/gap/gap-jugement-attendu-14h-sept-briancon-juges-aide-aux-migrants-1591661.html

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.