Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Deux députés demandent la réhabilitation des « fusillés pour l’exemple » de la (...)

Deux députés demandent la réhabilitation des « fusillés pour l’exemple » de la Grande Guerre

mercredi 8 février 2023, par Michel Berthelemy

Dans une tribune publiée par Le Monde, le 25 janvier 2023, deux députés, Bastien Lachaud (LFI) et Philippe Gosselin (LREM), demandent la réhabilitation des fusillés pour l’exemple.

Qui étaient les fusillés pour l’exemple, ces soldats de la Grande Guerre fusillés par leurs frères d’armes ? Des traîtres ? Des déserteurs ? Des soldats perdus ? Ou simplement des victimes expiatoires de généraux incapables d’apprécier la situation et prompts à punir les « poilus » de leur propre responsabilité ?

Pour nos deux auteurs, « beaucoup étaient des poilus ordinaires, embarqués dans un conflit qui, pour certains, pouvait les dépasser, qui sont allés au bout d’eux-mêmes, souvent traumatisés par la violence des combats, le « marmitage » [bombardement], les gaz, et les grenades, dans ces tranchées et boyaux boueux ». Ces poilus n’avaient naturellement aucune défense à opposer à leurs accusateurs. Pas question, pour la hiérarchie militaire, de leur proposer un « avocat », ou simplement d’interroger des compagnons de tranchées sur leur attitude. Il leur suffisait d’être accusés pour être coupables.

«  Rendre leur honneur  » à ces poilus

Quelques réhabilitations ont été prononcées après la guerre, mais beaucoup n’ont pu l’être pour diverses raisons : absence de témoins, absence d’éléments juridiques, ou simple négligence administrative.

On décompte aujourd’hui 639 poilus dans ce cas.

L’ouverture de nouveaux procès en révision se heurte à l’impossibilité de rejuger des faits datant de plus d’un siècle. Pour les auteurs de la tribune, la réhabilitation « doit être politique, au sens noble du terme, et collective. Elle ne peut pas être, aujourd’hui, judiciaire et individuelle ». Il s’agit en effet de « rendre leur honneur à ces poilus ».

Les deux députés se défendent de faire le procès des armées. Ils ne veulent pas réhabiliter des déserteurs ou des traîtres, mais des « fusillés pour l’exemple ».

Près d’un siècle après, il n’est que temps.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.