Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Georges Treilhou, un homme debout !

Georges Treilhou, un homme debout !

mardi 22 mars 2022, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable
Georges Treilhou et Remi Serres

« Ceux qui sont morts à la guerre d’Algérie n’ont pas donné leur vie, on la leur a volée ». En fondant en 2004 l’association des anciens appelés en Algérie contre la guerre, avec ses trois compères Armand, Michel et Rémi, Georges affichait ainsi des convictions pacifistes qu’il a défendues jusqu’à son dernier souffle. Car il nous a quittés, Georges, un triste mardi de mars, après une vie passée à se battre contre l’injustice, la haine et l’indifférence.

Né le 8 janvier 1936 à Le Garric, dans le Tarn il s’est, dès sa jeunesse, engagé dans plusieurs mouvements pour la paix. A 20 ans, il part en Algérie. Il en revient changé. Ce qu’il a vécu là-bas l’a marqué à vie. À l’âge de 65 ans, il a droit à la pension du combattant. Impensable ! Avec trois amis, il en refuse le bénéfice personnel et ensemble ils reversent leurs pensions (1664, 80 euros à l’époque) au bénéfice d’un convoi humanitaire pour la Tchétchénie. L’association, qui deviendra la 4ACG, se développe. Georges en est désigné secrétaire, il en devient la cheville ouvrière.

Dans les années suivantes il sera sur tous les fronts. Il s’occupera des projets (Medina, entre autres), nouera des liens avec des groupements amis, participera à des collectifs anti OAS, témoignera inlassablement dans les lycées et collèges… et répondra à des sollicitations et des demandes de renseignements par lettres manuscrites, faute d’ordinateur !

Tous ceux qui sont passés aux Costes, à Saint-Amans Valtoret, se souviennent de l’accueil souriant et généreux de Monique et Georges. Nous n’irons plus aux Costes, nous n’admirerons plus le paysage qu’il aimait tant. Mais nous savons que Georges ne disparaîtra pas de sitôt de nos mémoires. Il restera en nous, avec toute sa fougue et sa passion de la justice.

Merci Georges !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.