Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Intervention conjointe ONAC / 4ACG à la cité scolaire Maurice Ravel à Paris, (...)

Intervention conjointe ONAC / 4ACG à la cité scolaire Maurice Ravel à Paris, le 25 mai 2018

vendredi 1er juin 2018, par Christian Travers

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le vendredi 25 mai, la cité scolaire Maurice Ravel, dans le 20e arrondissement, accueillait une rencontre de deux fois deux heures, regroupant deux groupes de soixante élèves de troisième. Participant aux débats, Christian Travers nous en fait ici un compte-rendu rapide.

JPEG

JPEG

JPEG

Les professeurs avaient préparé les élèves, aidés par Paul Max Morin qui, pour le compte de l’ONACVG, est chargé de mission en vue d’organiser des formations de deux jours pour les professeurs et proposer à ceux-ci et aux établissements l’organisation de rencontres avec les élèves en faisant intervenir des acteurs de la guerre d’Algérie.

C’est ainsi que j’ai pu intervenir en tant qu’ancien appelé aux côtés de Rahim Rezigat, ancien militant du FLN, qui refusa, le moment venu, de faire son service militaire, de Messaoud Guerfi, ancien harki, de Heliette Paris (membre de la 4ACG) et de Jacqueline Gozland qui intervenaient en tant qu’européennes d’Algérie.

A l’image d’autres interventions organisées dans ce cadre, le déroulé fut le suivant :
- accueil par le principal de l’établissement,
- présentation des origines du conflit et de la complexité des situations, puis présentation des intervenants (10 mn)
- intervention des témoins (12 mn chacun)
- réflexions et questions des élèves puis réponses des témoins (45 mn)
- échanges informels en petits groupes (quelques minutes)

Une heure a également été consacrée à la visite, au CDI, de l’exposition de L’ONACVG : La guerre d’Algérie, histoire commune, mémoires partagées ?

Il est bon de préciser que cette intervention sera suivie le 7 juin, pour tous les élèves, les intervenants et les organisateurs, par une réception à l’Assemblée nationale présidée par François de Rugy, en présence de Fadila Khattabi, députée et Présidente du groupe d’amitié France-Algérie et Rose-Marie Antoine, directrice générale de l’ONACVG.

Cela témoigne de l’importance accordée par les pouvoirs publics à ce type d’intervention.

De cette action je tire pour ma part les conclusions suivantes :
- Nous sommes appelés à disparaître et le temps qui nous reste est mesuré. Nul ne le contestera.
- Après des décennies de silence ou d’affrontements, évoquer ce douloureux passé devient urgent et il peut contribuer à réduire les fractures de notre société.
- Au cours de cette rencontre et de mes discussions avec Paul-Max Morin j’ai pu observer que nos objectifs étaient identiques et que le déroulé de nos interventions était très voisin.
- Les moyens de la 4acg sont modestes et décroissants comparés à ceux de l’ONACVG qui regarde avec sympathie le militantisme de nos adhérents et écoute avec bienveillance son message. Sans renoncer à nos propres actions, ne serait-il pas possible de travailler avec l’ONACVG qui prévoit d’ici à 2022 d’intervenir dans les 7000 établissements secondaires de France ? L’exemple de la région Auvergne-Rhône-Alpes nous incite à répondre par l’affirmative (lire à ce sujet l’article de Anne Doussin et Bernard Gerland du 10 juillet 2017).
Soulignons pour finir l’excellent climat de cette rencontre, comme en témoigne cet échange de courriels entre les différents participants :

Message aux intervenants de Monsieur Charbonnel, responsable de l’établissement, à l’issue de la rencontre :
Monsieur Le Guillou, Proviseur, se joint à moi pour vous remercier infiniment de votre générosité, hier, toute la journée, auprès de nos élèves. J’en ai croisé certains en fin d’après-midi, et il est évident que vos témoignages et votre humanité les marqueront pendant bien longtemps.
Nous remercions également vivement les trois professeurs d’Histoire, Mesdames Barons, Quenum et Termolle, ainsi que Paul-Max Morin pour sa mobilisation depuis des mois.
Au plaisir de tous vous recroiser le 7 juin.

Réponse de Christian Travers
La courtoisie de votre accueil personnel aussi bien que l’attention des professeurs et de Monsieur Le Guillou m’ont également touché. Ce message est une preuve supplémentaire du soutien constructif que vous apportez à notre action militante. 
Je retiendrai plus encore la concentration des élèves, leur regard bienveillant, leur émotion qui allait bien souvent jusqu’aux larmes et la pertinence de leurs questions. C’est la meilleure des récompenses à notre engagement. Le sentiment d’avoir semé en terrain favorable, celui aussi de savoir que bientôt , alors que nous aurons disparu, des consciences vigilantes se lèveront pour exiger un monde plus juste, plus généreux , plus solidaire et plus fraternel. 
Merci encore à toute votre équipe d’avoir permis ce passage de témoin. 
Cordialement .

Message de Heliette Paris
Je m’associe pleinement au message de Christian Travers pour vous dire combien j’ai été sensible à la qualité de cette journée passée ensemble. Vous et tous vos collègues avez à cœur d’exercer au mieux votre métier d’enseignement, en l’exerçant bien au-delà d’une simple transmission de connaissances établies par les programmes de l’Éducation Nationale. Vous avez à cœur de forger les consciences de vos élèves en suscitant des réflexions personnelles sur des questions de société. Le système de colonisation en Algérie et la guerre qui en a découlé ont laissé des traces durables dans les rapports sociaux sur le sol métropolitain. 
En arrivant hier matin dans votre établissement, je craignais de m’exprimer devant des élèves trop jeunes pour être entendue. Ma crainte a été très vite dissipée par la qualité de leur écoute, la pertinence des questions et l’émotion qui a pu s’exprimer chez certains d’entre eux. 
Soyez assuré, vous et votre équipe, de ma gratitude d’avoir permis mon témoignage. 

Christian Travers

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.