Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Intervention en classe de terminale du collectif 4acg PACA

Intervention en classe de terminale du collectif 4acg PACA

samedi 5 février 2022, par Danièle Malley Champeaux

Version imprimable de cet article Version imprimable

Au lycée Jean Lurçat de Martigues, jeudi 9 décembre 2021, de 10H30 à 12H30, nous étions trois rescapés du COVID : Gérard Le Cardinal un ancien appelé, Mohamed Khandriche un membre de l’OCFLN (organisation civile du Front de Libération Nationale) et Danièle Champeaux qui a vécu en Algérie de 1937 à 1970

Dans le déroulement, nous avons innové pour raisons sanitaires :

- une demi-heure de présentation en présence de l’ensemble des élèves de cette classe de terminale
- puis, tables rondes, les élèves ont circulé par groupes (une demi-heure à chaque table) et entendu chaque témoignage. Ils ont surtout posé de nombreuses questions

Ce dispositif a permis de limiter le temps de parole lors du premier contact avec les élèves lorsque nous sommes tous ensemble.
Et pour les élèves il est plus facile de poser des questions que devant toute la classe.
Mais deux heures c’est trop peu, il en faudrait trois pour terminer par une restitution en classe entière.

Parmi les questions posées à Mohamed, celle-ci l’a été par les trois groupes : en voulez-vous aux Français ? «  J’ai répondu que j’en voulais à la colonisation mais pas au peuple français, la preuve est que je vis actuellement en France  ».

Question à Danièle : est-ce que vous vous êtes sentie là-bas, vous blonde aux yeux bleus, différente des autres ? «  Cette question m’a prise au dépourvu, j’ai réfléchi et répondu non, jamais  ».

Témoignage de Mohamed :

Mon témoignage a porté sur les enfants dans la guerre :
l’origine de ma famille, le milieu dans lequel j’ai grandi, l’engagement de mes proches dans la lutte contre le colonialisme qui a terriblement impacté ma famille par la spoliation de ses terres de plaine attribuées à des migrants alsaciens, et des conditions difficiles dans lesquelles nous avons grandi, de la difficulté d’aller à l’école.

De jeunes enfants ont été bien traumatisés par les effets de la guerre, n’ont pas connu de jeunesse et certains ont assuré des taches de liaison, d’information, de multiples tâches à leur portée, à l’image des enfants avec les partisans au cours de la deuxième guerre mondiale en France. L’engagement des enfants est toujours influencé par celui des parents qui les ont accompagnés.

Ce témoignage montre les conditions qui ont obligé nos parents à lutter contre la colonisation et bien montrer que ce n’est pas contre le peuple français dont beaucoup ont soutenu la lutte du peuple algérien. Que les enfants sont conditionnés par l’environnement dans lequel ils grandissent.

Danièle, Mohamed, Gérard

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.