Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Israël souhaite changer le nom de l’Esplanade des mosquées, pour faire (...)

Israël souhaite changer le nom de l’Esplanade des mosquées, pour faire référence à l’identité juive

dimanche 19 décembre 2021, par Stanislas Hutin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les inconditionnels de la politique israélienne se déchaînent en ce moment contre la dernière résolution adoptée par l’ONU sur Jérusalem, fort heureusement votée par la France aux côtés d’une écrasante majorité des États membres de l’ONU.

Cette résolution rappelle d’abord les condamnations constantes par l’ONU des mesures prises par Israël à Jérusalem, et le caractère illégal de son annexion.

Elle souligne fort opportunément que « tout règlement global, juste et durable de la question de la ville de Jérusalem doit tenir compte des préoccupations légitimes des deux parties, palestinienne et israélienne, en application du droit international, et comporter des dispositions assorties de garanties internationales qui assurent la liberté de religion et de conscience de ses habitants, et garantissent aux personnes de toutes les religions et nationalités l’accès permanent, libre et sans entrave aux Lieux saints ».

Les détracteurs de cette résolution critiquent particulièrement l’utilisation du terme « Haram Al-Sharif », traduit par « Esplanade des Mosquées » dans la version française de la résolution. Ce sont pourtant les dénominations utilisées pour toutes les résolutions de l’Assemblée Générale de l’ONU et les déclarations de son Conseil de Sécurité depuis des décennies. Ces dénominations sont fidèles à la réalité d’un lieu emblématique de l’identité palestinienne, au-delà de la signification religieuse de ce « lieu saint » de l’Islam. Elles n’avaient pas fait l’objet de commentaires particuliers après le vote d’une résolution comparable en 2018.

Une succession de provocations

La revendication de désigner cette esplanade par une autre dénomination pour faire référence à l’« identité juive » de Jérusalem est loin d’être innocente : c’est celle des colons violents et des religieux juifs fanatiques qui, presque tous les jours, avec la protection de l’armée israélienne, viennent provoquer les Palestiniens sur l’Esplanade des Mosquées, avec l’objectif assumé de briser le statu quo en vigueur depuis 1967.

Ce sont des provocations qui viennent s’ajouter à la colonisation, aux démolitions de maisons, aux expulsions d’habitants ou à la révocation de leur droit de résidence, à l’isolement de Jérusalem du reste de la Cisjordanie par le mur de l’annexion et de l’apartheid, aux arrestations quotidiennes, aux agressions des colons, à leurs appels au meurtre contre la population palestinienne… et au forage de tunnels sous toute la surface de l’Esplanade des Mosquées, un ensemble d’exactions explicitement dénoncées par la résolution de l’ONU.

Les groupes communautaires qui s’insurgent en France contre la résolution de l’ONU sont les mêmes qui, en novembre 2017, demandaient au président de la République de suivre Trump dans sa politique sur Jérusalem. Les femmes et hommes politiques qui croient bon de les soutenir au mépris du droit international sont complices des fanatiques qui, à Jérusalem, mènent tous les jours de nouvelles provocations et rêvent de déclencher une guerre de religion pour parachever leur projet colonial.

Le Bureau national de l’AFPS,
le 16 décembre 2021

https://www.france-palestine.org/La-resolution-de-l-ONU-sur-Jerusalem-un-bien-mauvais-proces-de-la-part-des

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.