Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Vie des régions > Pays de Loire > La 4acg à la Maison Familiale Rurale de Chalonnes-sur-Loire

La 4acg à la Maison Familiale Rurale de Chalonnes-sur-Loire

mardi 31 décembre 2019, par Anne Doussin , Elie Charrier

Version imprimable de cet article Version imprimable

Cette Maison Familiale de Chalonnes (49) nous invite chaque année pour une intervention de notre petit groupe de la 4ACG (Gilles, Pierre, Jean-Marie, Elie) .

Ce matin du 17 décembre, en l’absence de Romain, notre référent des années précédentes, c’est Noël qui nous accueille. Comme d’habitude, accueil chaleureux et nous disposons de la matinée pour la programmation de notre intervention.

Notre public est restreint, une quinzaine d’élèves, filière bac pro, dont quelques adultes en formation de reconversion. Public réduit, car beaucoup d’élèves sont en alternance professionnelle, les MFR ayant été les premiers, il y a bien longtemps, dans cette démarche d’enseignement. La Maison de Chalonnes est spécialisée dans les métiers de la viticulture, l’horticulture, le maraîchage.

Selon un scénario désormais bien rôdé, après la présentation du groupe d’élèves par Noël, notre intervention se décline en quatre phases :

  • Présentation de l’Association et des intervenants.
  • Projection du film « Retour en Algérie ».
  • Témoignages du vécu de chacun de nous comme appelé en Algérie et, dans son milieu familial pour Jean-Marie. Chacun, dans son registre, évoque les faits dont le souvenir reste gravé. Parce que ces faits, souvent horribles et révoltants, ne peuvent rester dans l’oubli et que le seul moyen de panser les blessures, c’est de témoigner.
  • Échanges, réponses aux questions des élèves : des échanges faciles et sereins avec ce petit effectif. Pour eux, le film d’Emmanuel, les témoignages personnels, sont des éléments essentiels pour comprendre les ravages de la colonisation et de cette guerre.

Pour nous, le message auprès d’eux, au-delà du « plus jamais ça », c’est la construction de liens fraternels avec ces peuples qui ont connu des décennies d’oppression, la lutte contre les guerres, pour une école de la paix.
Nous croyons que ce message est bien passé, complément à teneur humaniste à leur programme scolaire.

Nous terminons en déjeunant, de façon très conviviale, avec le groupe de formateurs. Noël nous indique que nous serions de nouveau les bienvenus l’an prochain.

En conclusion, encore des moments qui nous confortent dans notre conviction que les témoignages devant les jeunes et leurs enseignants sont une composante forte de notre charte des valeurs.

Elie Charrier

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.