Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > La lettre culturelle franco-maghrébine

La lettre culturelle franco-maghrébine

dimanche 3 octobre 2021, par Anne Doussin , Gérard Martin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Voici la lettre culturelle franco-maghrébine n° 58, que nous communique Gérard Martin de la région Auvergne.

Vous pouvez lire ci-dessous l’édito de Denise Brahimi, si vous voulez en savoir plus sur ces ouvrages, cliquez sur le lien : https://www.coupdesoleil-rhonealpes.fr/lettre-culturelle-franco-maghrebine-58

L’association « Coup de soleil » se devait de participer à sa manière au centenaire de Mohammed Dib. A cet effet sa fille Assia nous fait le plaisir de commenter le livre/ BD de Jacques Ferrandez qui illustre et interprète « Le Désert sans détour », œuvre atypique du grand écrivain algérien.

Autre grand écrivain, le poète marocain Laâbi, dont nous parle l’universitaire de Lyon II, Tourya Fili. Aux confins de la France et du Maghreb se situent ceux et celles qu’on pourrait appeler les écrivains des deux rives, une expression employée par l’écrivaine Leïla Sebbar doublement présente dans cette Lettre, à la fois pour une Lettre à son père et pour un autre ouvrage inspirée par la mythique Isabelle Eberhardt. Aux deux rives également appartient le livre de souvenirs personnels qu’Omar Hallouche a intitulé « De Sebdou à la Croix-Rousse, un paysan contrarié » pour rendre compte de son parcours dans l’espace et dans le temps.

Sur le thème inépuisable des relations entre la culture arabe et celle de l’Occident, le Marocain Fouad Laroui a écrit un « Plaidoyer pour les Arabes » qui nous apprend beaucoup de choses très bonnes à savoir.

Nous nous attachons à parler aussi souvent que possible de bande dessinée. Michel Wilson nous parlera de Corps en grèves, le récit d’une lutte sociale pour les droits de travailleurs tunisiens en 1973. Le film dont nous parlons ce mois est celui de Farid Bentoumi qui s’intitule « Rouge » et nous invite à repenser les conflits sociaux dans la France contemporaine. Le grand acteur Sami Bouajila y donne la mesure de son talent

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.