Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Les nouveautés du site histoirecoloniale.net

Les nouveautés du site histoirecoloniale.net

mardi 5 juillet 2022, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Voici les derniers articles publiés par le site histoirecoloniale.net

Gisèle Halimi au Panthéon. Lettre ouverte à la co-fondatrice de l’association « Harkis et droits de l’Homme »
publié le 1er juillet 2022 (modifié le 3 juillet 2022)

La demande du transfert des cendres de Gisèle Halimi au Panthéon est forte dans le pays. L’historien Benjamin Stora l’a reprise opportunément parmi les préconisations du rapport que le président de la République lui a demandé et c’est une demande que, parmi d’autres, la Ligue des droits de l’Homme soutient fermement. La mise en cause aux Etats-Unis du droit des femmes à l’avortement a contribué à relancer l’interpellation du président de la République, puisque ce droit a été une des causes que Gisèle Halimi a incarnée. Ci-dessous, la lettre ouverte à Fatima Besnaci-Lancou, co-fondatrice de l’Association Harkis et droits de l’Homme, que lui adresse un historien qui a collaboré avec elle à de nombreuses publications durant une quinzaine d’années.
https://histoirecoloniale.net/Gisele-Halimi-au-Pantheon-Lettre-ouverte-a-la-co-fondatrice-de-l-association.html


À Perpignan, un collectif d’associations réagit à l’extrême droite qui organise trois jours de célébration de l’Algérie française
publié le 26 juin 2022 (modifié le 28 juin 2022)

À Perpignan, l’extrême droite ayant organisé trois jours de célébration de l’Algérie française, un collectif d’associations pour une histoire franco-algérienne non falsifiée a réagi en dénonçant une manipulation de l’histoire par le Cercle algérianiste et le Rassemblement national, fondée sur un récit mensonger de la colonisation et sur l’éloge des terroristes criminels de l’OAS et des factieux qui ont désobéi aux institutions de la République : le titre de citoyens d’honneur a été remis par la municipalité RN à trois militaires condamnés par la justice de la République pour leur implication dans le putsch d’avril 1961. De son côté, le collectif a organisé un hommage à toutes les victimes de la guerre d’Algérie ainsi qu’une réunion publique animée par l’historien spécialiste du colonialisme, Gilles Manceron, à laquelle Benjamin Stora a adressé un message.
https://histoirecoloniale.net/A-Perpignan-un-collectif-d-associations-reagit-a-l-extreme-droite-qui-organise.html


Une « relique » de Patrice Lumumba restituée à la RDC (ex Congo belge) publié le 26 juin 2022

Le 17 janvier 1961, le leader anticolonialiste congolais Patrice Lumumba était assassiné, son corps dissous dans l’acide. Le 20 juin 2022, sur décision de la justice belge, une dent du héros de l’indépendance congolaise, qu’un policier belge ayant participé à l’assassinat avait conservée, a été restituée à la RDC au cours d’une cérémonie à Bruxelles. Pour les descendants de Lumumba, ce geste symbolique, qui fait suite aux « regrets » du roi des Belges pour « les blessures, les exactions et les humiliations » coloniales, est important mais insuffisant. Ils réclament que la justice belge, saisie depuis 2011, fasse toute la lumière sur ce crime dans lequel, outre la Belgique, les Etats-Unis furent impliqués. Nous publions ci-dessous un article du Monde, une émission de RFI sur Patrice Lumumba, ainsi qu’un communiqué de la famille de Mehdi Ben Barka commentant cette restitution.
https://histoirecoloniale.net/Une-relique-de-Patrice-Lumumba-restituee-a-la-RDC-ex-Congo-belge.html


Des « enfumades » de Bugeaud lors de la conquête de l’Algérie au gazage des grottes durant la guerre d’indépendance
publié le samedi 25 juin 2022

Des recherches récentes dues à l’historien et archiviste Christophe Lafaye ont permis de documenter le gazage des grottes pratiqué par l’armée française durant la guerre d’Algérie. A partir de 1956, sous le commandement du général Salan, des gaz asphyxiants ont été mis au point et des « Sections de grottes » mises en place pour tuer les personnes réfugiées dans diverses cavités naturelles des régions montagneuses d’Algérie, qu’il s’agisse de combattants de l’ALN, du personnel civil d’hôpitaux de campagne ou même dans certains cas de militaires français prisonniers. Cette pratique a réédité avec des moyens modernes les « enfumades » ordonnées par le général Bugeaud lors de la conquête de l’Algérie dans les années 1840. De nombreux témoignages d’anciens appelés français et d’Algériens viennent nourrir ces recherches que certains éléments au sein de l’armée française tentent d’entraver.
https://histoirecoloniale.net/Des-enfumades-de-Bugeaud-lors-de-la-conquete-de-l-Algerie-au-gazage-des-grottes.html


De Gaulle et le massacre des Algériens à Paris en octobre 1961
publié le 20 juin 2022 (modifié le 2 juillet 2022)

Fabrice Arfi a publié dans Mediapart des documents inédits qui montrent que de Gaulle a été mis rapidement au courant du massacre des Algériens à Paris autour du 17 octobre 1961. Qu’il l’a jugé illégal et a demandé des sanctions contre les policiers responsables. Sanctions qui ne sont jamais intervenues. Réagissant à cette publication, Mehdi Lallaoui, pionnier du combat pour la vérité sur ce crime d’État, a demandé au président Macron de s’exprimer à ce sujet. Mediapart a publié ensuite les commentaires de quatre historiens. De son côté, Gilles Manceron a pointé la nécessité de croiser ces découvertes d’archives avec les notes prises au conseil des ministres par Louis Terrenoire, consultables aux Archives nationales, signalées aussi sur Mediapart dans un billet de blog de Marie-Odile Terrenoire qui a suscité d’intéressants commentaires.
https://histoirecoloniale.net/De-Gaulle-et-le-massacre-des-Algeriens-a-Parisautour-du-17-octobre-1961.html


La bataille continue pour la liberté d’accès aux archives
publié le 13 juin 2022 (modifié le 14 juin 2022)

En dépit des déclarations du président de la République, Emmanuel Macron, en septembre 2018, au moment de sa visite chez Josette Audin, sur la nécessité d’ouvrir l’accès aux archives de la guerre d’Algérie, des fermetures ont été constatées à la fin de 2019, en particulier au Service historique de la Défense. Le Collectif Accès aux archives publiques s’est alors constitué qui, en juillet 2021, a obtenu satisfaction auprès du Conseil d’Etat. D’autres textes ont été publiés depuis, mais force est de constater que des difficultés persistent dans l’exercice d’un droit d’accès qui relève des libertés publiques et des droits des citoyens. Aussi, la bataille pour la liberté d’accès aux archives continue. Une rencontre aura lieu au Sénat le 5 septembre 2022, organisée par le Réseau national d’action des archivistes (Rn2A), les Cahiers d’histoire, le Collectif Secret défense et le CVUH.
https://histoirecoloniale.net/La-bataille-continue-pour-la-liberte-d-acces-aux-archives.html


Le souvenir de Maurice Audin commémoré en Algérie ainsi qu’à Paris et dans sa banlieue
publié le dimanche 12 juin 2022

Le souvenir de Maurice Audin a été rappelé, 65 ans après son assassinat par des militaires français en juin 1957 et 60 ans après l’indépendance de l’Algérie, pour laquelle lui-même et le parti communiste algérien dont ils était un membre actif avaient lutté. La délégation de l’Association Josette et Maurice Audin, qui s’est rendue en Algérie du 28 mai au 6 juin 2022, était présente lors de l’inauguration le 5 juin d’un buste de Maurice Audin dans le lieu symbolique qu’est la place Audin en plein cœur d’Alger. A Constantine, la délégation a associé à la mémoire de Maurice Audin celle de Raymonde Peschard, tuée par des soldats français en novembre 1957 alors qu’elle avait rejoint comme infirmière une colonne de combattants de l’ALN. Le 11 juin, à Paris, le cénotaphe de Maurice Audin au cimetière du Père-Lachaise et un square au Kremlin-Bicêtre où une œuvre de l’artiste C215 a été inaugurée ont aussi été le cadre d’hommages à ce militant anticolonialiste.
https://histoirecoloniale.net/Le-souvenir-de-Maurice-Audin-commemore-en-Algerie-ainsi-qu-a-Paris-et-dans-sa.html


Hommages à Abdelkader à Marseille au Mucem et au congrès de la Ligue des droits de l’Homme
publié le 12 juin 2022

Mettre en évidence la riche personnalité de l’émir Abdelkader (1808-1883), fondateur de l’Etat algérien et combattant contre la colonisation française, était l’une des préconisations contenues dans le rapport de Benjamin Stora remis au président de la République, Emmanuel Macron, en janvier 2020. Une grande exposition lui est consacrée à Marseille, au Mucem, jusqu’au 22 août 2022. En même temps, l’Association Ancrages diffuse une exposition itinérante qui peut être installée dans les établissements scolaires et les centres socioculturels et entourée d’explications et de débats. Elle a été présentée à Marseille le 6 juin 2022 aux délégués rassemblés pour le congrès national de la Ligue des droits de l’Homme.
https://histoirecoloniale.net/Hommages-a-Abdelkader-a-Marseille-au-Mucem-et-au-congres-de-la-Ligue-des-droits.html


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.