Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Vie des régions > Ile-de-France > Novembre 2018 à Paris : chrysanthèmes, pluie, brouillard et commémorations

Novembre 2018 à Paris : chrysanthèmes, pluie, brouillard et commémorations

vendredi 16 novembre 2018, par Daniel Dayot

Version imprimable de cet article Version imprimable

Vu l’état du monde, ce n’est pas le moment de baisser les bras, aussi les initiatives citoyennes ne manquent pas.

Samedi 3 novembre à « La Générale » dans le XI°  : importante mobilisation en soutien aux 3+4 de Briançon. On a tous entendu parler des poursuites engagées contre ces citoyen.ne.s coupables d’humanité à l’égard de leurs semblables plus déshérités qu’eux. Outre le soutien financier pour l’assistance judiciaire il était important de montrer que l’action de ces inculpés étant venus en aide aux migrants dans les cols alpins rassemblait une large approbation. Opération réussie.
Plusieurs centaines de personnes étaient présentes et l’affluence était telle que beaucoup devaient attendre dehors avant de pouvoir entrer dans la grande salle après que des sortants avaient laissé la place. Ambiance chaleureuse, buffet, concert et belles rencontres.

Samedi 10 novembre Place de La Réunion dans le XX° arrondissement rassemblement plus modeste contre l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure petit village aux confins de la Meuse et de la Haute-Marne où la généralisation des mesures anti-terroristes bat son plein contre les opposants.

Dimanche 11 novembre je sais bien que ce n’est pas seulement à Paris qu’il se passait des choses, mais ici ce n’était pas rien ne serait-ce qu’en raison de la tenue de ce Forum de Paris sur la Paix qu’avait convié le Président de la République et dont on aurait aimé pouvoir se réjouir s’il n’avait pas rassemblé ceux qui directement (guerres) ou indirectement (marchands d’armes) continuent d’ensanglanter la planète. Le rassemblement – pluvieux – Place de La République pour s’opposer à l’état de guerre était loin de répondre au niveau de l’enjeu.

Fusillés pour l’exemple : la 4acg écrit à la mairie de Paris

A Paris, dépourvu jusque-là de monument central en hommage aux victimes de 14/18, la Ville en inaugurait un boulevard de Ménilmontant, le long du mur du cimetière du Père Lachaise, dimanche 11 novembre après-midi. Je n’assistais pas à la cérémonie.
Un courrier de la 4acg fin mars interpellait l’adjointe à la Maire de Paris chargée de la Mémoire et du Monde Combattant sur « l’opportunité de sortir les Fusillés pour l’exemple des ténèbres où on les a confinés, de les reconnaître comme victimes » et d’entrer ainsi sur la voie de leur réhabilitation. Après avoir rappelé qu’elle avait organisé une exposition sur ces fusillés à l’Hôtel de Ville, elle nous répondait « qu’on ne peut agir dans la précipitation en ce domaine, et qu’il convient au temps historique et mémoriel de faire son œuvre ». Les Fusillés pour l’exemple attendront donc.

Une militante exceptionnelle

Enfin il faut faire une place ici à l’hommage rendu dimanche soir à une militante d’exception qui sut se faire apprécier de toutes celles, tous ceux qui l’ont côtoyée. On savait que ses jours étaient comptés. C’est au CICP rue Voltaire qu’a eu lieu une soirée d’hommage à Gisèle Felhendler avec la présence de militant.e.s des plus divers : libertaires, trotskistes (ça existe encore), communistes, défenseurs des Droits Humains, anars, amis des Palestiniens ou des Sahraouis, féministes, artistes, antiracistes… Les divers témoignages concordaient pour dire combien elle avait compté pour fédérer des dynamiques, organiser des événements mais que rien n’aurait été pareil sans sa présence solaire et l’accueil exceptionnel qu’elle vous réservait. C’est pourquoi on n’était pas triste à son évocation. Gisèle était pour nous 4acg, l’âme du Salon anticolonial. Elle va manquer à beaucoup mais au moins n’est-elle plus dans la souffrance. Avant de quitter la soirée j’ai laissé un mot sur le registre en citant la 4acg.

Daniel Dayot

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.