Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents > « Papa, qu’as-tu fait en Algérie ? » Enquête sur un silence familial, le tout (...)

« Papa, qu’as-tu fait en Algérie ? » Enquête sur un silence familial, le tout dernier ouvrage de Raphaëlle Branche

vendredi 28 août 2020, par 4acgw , Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

« Historienne de la guerre d’Algérie, je sais combien des pans entiers de l’histoire ne seront jamais racontés, jamais connus, si on ne va pas chercher les informations au plus près de ceux qui les ont vécus. Pour avoir toujours travaillé à partir des documents donnés par les gens que je rencontrais, je sais que s’y nichent de précieuses informations pour comprendre ce qui fut une aventure collective engageant la société française. L’enquête que je mène en ce moment (juillet 2016, ndlr) voudrait mieux comprendre comment les hommes qui sont partis en Algérie sont revenus en France, comment ils ont pu partager (ou non) cette expérience avec leurs proches, comment elle les a marqués »

C’est par ces mots que Raphaëlle Branche nous sollicitait en juillet 2016 pour appuyer l’enquête qu’elle commençait à mener sur le retour des appelés et le silence familial qui l’a entouré. Parmi tous les témoignages qu’elle a reçus, nombreux ont été ceux émanant de membres de la 4ACG.

Quatre ans de travail pour une collecte impressionnante de témoignages

Il aura fallu quatre ans de travail à l’auteure pour mener à bien son projet. Aujourd’hui terminé, l’ouvrage, qui doit sortir le 3 septembre, rassemble en 510 pages un foisonnement d’informations et de confidences pour la plupart inédites.
Collecte impressionnante de témoignages recueillis auprès des appelés et de leur famille, l’enquête part à la recherche de ce que les « conscrits » de l’époque ont pu dire à leur famille, mais aussi de ce que ces dernières ont bien voulu entendre et comprendre à travers une correspondance la plupart du temps censurée par leur auteur.
L’enquête suit les métamorphoses des silences et des récits depuis la guerre jusqu’à nos jours. Plus largement c’est la place de la guerre d’Algérie dans la société française qui est ici explorée.
L’ouvrage se divise en dix chapitres dont l’organisation vise, à partir d’un rappel de la situation de huit années de guerre, à tenter d’expliquer ce fameux silence qui a marqué le retour des soldats et qui continue aujourd’hui encore à les hanter, eux et leurs proches.

Le difficile retour à la vie civile

Ce qui a été vécu a-t-il été vraiment et totalement dit ? Les lettres aux parents et ami-e-s différaient parfois par leur contenu, mais pratiquement tous les destinataires étaient « protégés » d’une réalité que l’appelé édulcorait ou taisait. Comment dire l’indicible ? Comment décrire un environnement fait de peur et de violence permanentes sans inquiéter les parents ? En occultant tout simplement ce qu’il comporte d’insupportable, et que l’on remplace par des considérations d’une banalité quotidienne, plus rassurante pour les poches. Ce « maquillage » du réel apparaît nettement dans nombre d’écrits mentionnés par l’auteure. Plusieurs décennies plus tard, ce maquillage a légèrement tendance à s’estomper et à laisser voir le vrai visage de ce qui a été vécu. Pourtant, beaucoup d’enfants d’anciens appelés ont toujours la conviction qu’existe chez leur père une zone sensible à ne pas toucher.
Le retour d’Algérie est au cœur de l’ouvrage. Désiré ou imaginé, il se heurte parfois au réel d’une société qui a changé. On ne reconnaît plus l’environnement social, on revient « déconnecté ». Comment quitter la guerre, s’en déprendre corps et esprit ? On n’est pas « ancien combattant » puisqu’on revient d’une simple mission de « maintien de l’ordre », l’accueil est donc souvent différent de celui réservé à ceux qui sont revenus quelques années plus tôt de la seconde guerre mondiale. Comment faire pour se sortir de cette situation bancale : on revient d’une guerre qui n’en a pas le nom et qui n’est pas reconnue en tant que tel par l’ensemble de la société française, et qui en comporte pourtant tous les ingrédients et vous laisse brisé et silencieux ?

Quel héritage pour les descendants ?

Les derniers chapitres traitent de l’héritage de la guerre. Quels mots pour expliquer ? Que transmettre de ce vécu ? Comment l’aborder et quoi répondre à ses enfants et petits-enfants ? Est-il seulement possible de transmettre sans omettre ou transformer encore une fois la vérité ?
Allons-nous pouvoir vivre encore longtemps avec cette « guerre sans mots », comme l’exprime justement Raphaëlle Branche dans son introduction ? La formidable enquête qu’elle nous propose ici constitue en tout cas un outil essentiel pour tenter de faire jaillir la mémoire en en débloquant les mécanismes cachés.

Michel Berthelemy

« Papa, qu’as-tu fait en Algérie ? »
Enquête sur un silence familial
Raphaëlle Branche
éditions La Découverte
Collection : Sciences humaines
Parution : septembre 2020
ISBN : 9782707198785
Nb de pages : 512
Dimensions : 154 * 240 mm
ISBN numérique : 9782348064647
Format : EPUB
https://editionsladecouverte.fr

Raphaëlle Branche
http://raphaellebranche.fr/

lire aussi l’article du quotidien algérien Liberté : https://www.liberte-algerie.com/actualite/la-guerre-dalgerie-est-importante-dans-la-societe-francaise-344265

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.