Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Philosophe apôtre de la non-violence, Jean-Marie Muller est mort

Philosophe apôtre de la non-violence, Jean-Marie Muller est mort

lundi 3 janvier 2022, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Philosophe, écrivain, apôtre de la non-violence, Jean-Marie Muller est mort le 18 décembre à Orléans. Il avait 82 ans.

Ancien professeur de philosophie et directeur des études à l’Institut de recherches sur la résolution non-violente des conflits, Jean-Marie Muller a participé à de nombreux combats pour la Paix, souvent en compagnie de son ami Jacques Pâris de Bollardière, en particulier au Larzac, contre l’extension du camp militaire, et dans le Pacifique contre les essais nucléaires en 1973. C’est lui qui a co-créé le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente). En 1967, alors officier de réserve, il demande à bénéficier du statut d’objecteur de conscience et renvoie son livret militaire au ministère de la Défense. Ce qui lui vaut une condamnation à trois mois de prison avec sursis et cinq ans de privation de ses droits civiques.

Il découvre la 4ACG, dont il devient membre, lors de notre assemblée générale à Blainville-sur-mer en mars 2016. Son intervention au cours de cette AG est restée dans les esprits. Évoquant les derniers conflits internationaux – Irak, Afghanistan, Mali – ainsi que les récents attentats de 2015 en France, il propose quelques éléments de réflexion dont voici les principaux :

- Le point de vue des militaires doit toujours être soumis au point de vue des politiques.
- On ne peut pas stigmatiser les adversaires en les traitant de « terroristes ». Ils restent des hommes. N’y aurait-il pas à prendre le deuil même pour des « terroristes » qui sont tués ?
- les sociétés démocratiques ont le devoir de se défendre contre tout acte de violence, mais avec des moyens légitimes
- pour vaincre le terrorisme, il faut s’efforcer de comprendre les racines historiques, sociologiques, idéologiques et politiques sui l’alimentent
- il faut « désarmer » les religions ; celles-ci ont parfois alimenté la violence avec la notion de « violence juste »
- il faut refuser d’entrer en guerre ; les armes de guerre échouent face au terrorisme qui les contourne

Jean-Marie Muller est l’auteur de plusieurs publications, en particulier « Stratégie de l’action non-violente », en 1972 (réédité en 1981). Son dernier ouvrage, sorti en 2011 : « Les Français peuvent-ils vouloir renoncer à l’arme nucléaire ? ».
Aujourd’hui que sur les cinq continents, s’entendent des bruits de bottes et des déclarations incendiaires, les Jean-Marie Muller sont rares, bien trop rares… et censurés. Nous en aurions pourtant bien besoin.


Jean-Marie Muller
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Muller

MAN : https://nonviolence.fr/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.