Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Plusieurs organisations palestiniennes lancent un appel contre (...)

Plusieurs organisations palestiniennes lancent un appel contre l’apartheid

jeudi 9 février 2023, par Michel Berthelemy

L’UJFP (Union Juive Française pour la Paix), nous fait part de cet appel historique contre l’apartheid, lancé par plusieurs organisations palestiniennes de la société civile et des droits de l’homme, destiné à intensifier la pression mondiale contre l’occupant israélien.

Date d’origine : 25/01/2023
Auteur : Palestinian BDS National Committee (BNC)
Source : https://bdsmovement.net/news/historicpalestinianantiapartheidcall
Traduit par : AGP pour BDS France

La première conférence nationale palestinienne antiapartheid appelle à un front mondial pour démanteler le régime israélien de colonialisme de peuplement et d’apartheid

Nous, les participants à la première conférence nationale palestinienne contre le régime israélien de colonialisme de peuplement et d’apartheid, à commencer par le département antiapartheid de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), seul représentant légitime de notre peuple, en partenariat avec le mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), le réseau des ONG palestiniennes, le ministère palestinien de la Justice et le Conseil des organisations palestiniennes des droits de l’homme (PHROC), et avec la participation d’experts juridiques, de journalistes, d’activistes politiques, d’universitaires et de sympathisants de notre cause, nous nous sommes réunis lors de cette conférence pour intensifier notre lutte coordonnée et stratégique afin d’exposer et de démanteler le système israélien de colonialisme de peuplement, d’apartheid et d’occupation militaire qui opprime notre peuple palestinien dans son ensemble, dans sa patrie et dans la diaspora, depuis la Nakba de 1948.
Cet appel constitue le fondement et la base politique, des droits de l’homme, de la diplomatie, des médias et des alliances pour construire un front mondial pour mettre fin à l’apartheid et au colonialisme de peuplement : travailler avec tous ceux qui défendent les droits de l’homme universels et les droits des Palestiniens pour construire ce front arabe et international. Les droits du peuple palestinien conformément au droit international, en particulier la Charte des Nations Unies, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (notamment le premier article commun entre eux), ainsi que les résolutions pertinentes des Nations Unies, sont indivisibles et constituent la pierre angulaire de notre lutte légitime de libération.

Dans cette déclaration et cet appel, nous affirmons les points suivants en matière de politique, de droits de l’homme, de diplomatie et d’alliance :

a. Les participants à la conférence et les signataires de cet appel confirment ce que les organisations palestiniennes et internationales des droits de l’homme, ainsi que les rapporteurs spéciaux de l’ONU ont déclaré concernant l’applicabilité du crime contre l’humanité de l’apartheid, tel que défini dans le droit international, au système et aux politiques imposés par Israël à l’ensemble du peuple palestinien depuis la création d’Israël en 1948.

b. La communauté internationale, en particulier l’ONU, a la responsabilité juridique de faire respecter le droit international par Israël en prenant toutes les mesures nécessaires, y compris des sanctions légales conformément au chapitre VII de la Charte des Nations Unies, pour mettre fin à l’occupation militaire d’Israël, y compris les colonies et le mur (conformément aux résolutions pertinentes de l’ONU, en particulier la résolution 2334), et pour démanteler son régime colonial de colons, dont l’apartheid est un outil et une manifestation.

c. Le démantèlement du régime israélien de colonialisme de peuplement et d’apartheid est une condition indispensable pour que le peuple palestinien puisse exercer pleinement ses droits légitimes et inaliénables tels que stipulés dans le droit international. Les plus importants de ces droits sont : le droit à l’autodétermination de l’ensemble du peuple palestinien autochtone sur son territoire national ; le droit des réfugiés palestiniens à retourner dans leurs foyers et sur leurs terres d’origine et à recevoir des réparations (comme stipulé dans la résolution 194 de l’AGNU) ; le droit d’établir un État palestinien indépendant et souverain avec Jérusalem comme capitale ; les droits nationaux ainsi que le droit à l’égalité complète de notre peuple dans les régions de 1948 (y compris la reconnaissance de leur identité nationale arabo-palestinienne) ; et le droit à la souveraineté sur nos ressources naturelles.

d. Le système d’apartheid israélien est un outil du projet colonial sioniste en Palestine, qui a établi l’État d’Israël sur les ruines de la patrie palestinienne et a déplacé la plupart du peuple autochtone arabo-palestinien pendant la Nakba de 1948, qui a commencé peu après la décision injuste de partage de 1947. Les plans de ce projet ont été mis en œuvre par le biais du nettoyage ethnique du peuple arabo-palestinien afin de consolider le contrôle colonial d’Israël sur la plus grande surface possible de notre patrie. Depuis la Nakba, les fondements de l’apartheid israélien ont été mis en œuvre par le biais de lois, de politiques et de pratiques, en particulier celles visant à priver les réfugiés et les personnes déplacées palestiniens de leur droit au retour dans leurs foyers, leurs terres et leurs propriétés, et à consolider ainsi leur dépossession, leur fragmentation et leur domination. Ces lois, notamment la loi fondamentale de 2018 sur l’État-nation du peuple juif, visent à supprimer les droits des Palestiniens et à saper l’identité palestinienne. Après 74 ans, le nettoyage ethnique progressif des Palestiniens par Israël se poursuit, à travers les opérations continues de » judaïsation » en Galilée et dans le Néguev, et les opérations de colonisation et d’annexion des terres palestiniennes en Cisjordanie, notamment à Jérusalem et dans la vallée du Jourdain, ce qui confirme que la Nakba continue.

e. Le sionisme, né dans le contexte de l’expansion impérialiste et coloniale européenne, est la base intellectuelle et idéologique du colonialisme de peuplement en Palestine. C’est une idéologie raciste et génocidaire qui encourage le terrorisme et le fascisme, comme notre peuple en est témoin depuis 74 ans.

f. Le régime israélien de colonialisme de peuplement, d’apartheid et d’occupation militaire dépend pour sa survie et sa force de la complicité des États, des entreprises et des institutions qui traitent avec lui comme s’il était normal. Il dépend également de la normalisation avec certains régimes et institutions arabes, de l’établissement de la sécurité régionale et des alliances militaires sous sa direction pour renforcer son hégémonie régionale. Le régime d’oppression israélien n’est pas seulement une menace pour le peuple palestinien et les peuples arabes frères. Il constitue également une menace pour des millions de personnes dans le monde, car il teste ses doctrines, ses mécanismes de répression et ses produits militaires et de sécurité sur les Palestiniens, puis les exporte vers des régimes tyranniques et dictatoriaux dans le monde entier.


Sur la base de ce qui précède, la conférence :

Appelle les gouvernements, les parlements et les partis politiques, dans le monde arabe et dans le monde entier, à contribuer au démantèlement du régime israélien de colonisation et d’apartheid, en commençant par lui imposer un embargo militaire et sécuritaire complet, en mettant fin à tous les accords commerciaux et financiers avec lui et en interdisant tous les produits des entreprises complices de son occupation, de sa colonisation et de son apartheid. Elle appelle également tous les gouvernements à traiter les dirigeants politiques, sécuritaires et militaires de l’occupation israélienne comme des criminels de guerre en les jugeant et en leur interdisant l’entrée dans leur pays, et en faisant pression sur la Cour pénale internationale (CPI) pour qu’elle les juge également.

Appelle les peuples du monde et leurs forces démocratiques et progressistes qui défendent la paix et la justice à renforcer l’état croissant de solidarité mondiale avec le peuple palestinien et notre juste cause en soutenant – et en participant activement – au mouvement mondial de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) dirigé par les Palestiniens. Une solidarité effective avec la lutte de libération de notre peuple commence par un travail dans tous les domaines pour mettre fin à la complicité des gouvernements, des entreprises et des institutions avec le régime d’apartheid israélien.

Appelle tous les États et organisations régionales fraternels et amis – en particulier la Ligue des États arabes, l’Organisation de la coopération islamique et l’Union africaine – à soutenir cet appel en paroles et en actes, notamment en appuyant la demande palestinienne à l’Assemblée générale des Nations Unies d’activer ses mécanismes spéciaux pour enquêter et démanteler le régime d’apartheid, y compris le Comité spécial et le Centre contre l’apartheid, qui ont contribué au démantèlement du régime d’apartheid en Afrique du Sud dans le passé.

Réaffirme son soutien total aux initiatives palestiniennes visant à déférer à la CPI les dossiers de crimes de guerre perpétrés par le régime colonial et d’occupation israélien contre le peuple palestinien. Il appelle à soutenir la demande palestinienne d’un avis juridique consultatif de la Cour internationale de justice pour déterminer la nature de l’occupation israélienne en tant que système raciste de colonisation.

Appelle à la formation d’alliances intersectionnelles nationales, arabes et internationales avec les mouvements pour la justice raciale, environnementale, sociale et d’autres formes de justice afin de promouvoir une lutte commune et de contribuer à :

- Établir un front mondial contre l’apartheid israélien, et poursuivre et tenir Israël pour responsable de ses crimes racistes contre le peuple palestinien.
- Empêcher l’adoption de lois qui interdisent ou suppriment la liberté d’expression liée à la défense des droits des Palestiniens ou à la condamnation du sionisme et du régime colonial et raciste d’Israël, en particulier les législations répressives qui visent le mouvement BDS et les organisations de la société civile palestinienne.

Appelle les groupes juifs progressistes du monde entier à faire face aux tentatives frénétiques d’Israël et du mouvement sioniste dans le monde entier d’induire une législation et des politiques qui font délibérément l’amalgame entre, d’une part, le rejet du sionisme et l’opposition au régime israélien de colonialisme de peuplement et d’apartheid et, d’autre part, le racisme et la haine contre les Juifs. Depuis sa création, l’OLP a toujours fait la distinction entre les deux et a construit des alliances avec les forces juives antisionistes en tant qu’allié dans la lutte contre le colonialisme, l’oppression et le racisme sous toutes ses formes, y compris l’antisémitisme.

Appelle à la création d’une coalition juridique internationale d’organisations spécialisées dans les droits de l’homme pour poursuivre l’occupation israélienne et ses criminels dans des forums internationaux et juridiques, sur la base de la juridiction internationale.

Appelle à lancer des campagnes palestiniennes, arabes et internationales, officielles et populaires, pour désigner les partis racistes et fascistes qui composent le gouvernement de l’État colonial et d’apartheid d’Israël comme des organisations terroristes et pour interdire de traiter avec eux.

Appelle à soutenir et à intensifier le rôle de la diplomatie palestinienne officielle et populaire pour faire pression sur l’ONU, les États et les partis politiques du monde entier afin de désigner Israël comme un État d’apartheid et, en conséquence, de lui imposer des sanctions juridiques, militaro-sécuritaires, commerciales, financières, universitaires, culturelles et sportives, comme cela a été fait contre le défunt régime d’apartheid en Afrique du Sud .

https://ujfp.org/appel-palestinien-historique-contre-lapartheid/

UJFP
21 ter rue Voltaire
75 011 Paris
Téléphone : 07 81 89 95 25

Lire également la Lettre ouverte de Ziad Medoukh aux médias français : «  Arrêtez d’occulter la réalité en Palestine  »
https://www.middleeasteye.net/fr/opinionfr/palestineisraelfrancecouverturemediatiqueoccupationassassinatsblocusobjectivite

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.