Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Rencontre avec les élèves du lycée Auguste Renoir de Asnières-sur-Seine

Rencontre avec les élèves du lycée Auguste Renoir de Asnières-sur-Seine

mercredi 27 mars 2019, par Christian Travers

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 22 mars, à Asnières, près de Paris, l’ONACVG a organisé une intervention scolaire dans le cadre de la démarche « La guerre d’Algérie. Histoire commune, mémoires partagées ? » où un membre de la 4acg avait été invité à témoigner de son expérience en Algérie et de son ressenti après cette épreuve.

Les témoins ont été accueillis par la Proviseure adjointe, et par trois professeures du lycée. Les élèves appartenaient principalement aux classes terminales pour qui les cours avaient été remplacés par cette rencontre mais quelques élèves de première en disponibilité avaient souhaité bénéficier de ce moment si particulier.
Pour les présentations, chaque intervenant était limité à 15 minutes d’exposé liminaire. Le débat était organisé dans un bel amphithéâtre et c’est devant 80 élèves environ que les interventions se sont déroulées. A dire vrai les professeurs craignaient de devoir restreindre les entrées à 100 élèves pour des raisons de sécurité mais la concurrence et l’attrait d’un bel après-midi ensoleillé a été impitoyable.

Après une brève introduction de Paul-Max Morin, chargé de mission à l’ONACVG, sont intervenus successivement Rahim, ancien du FLN, Christian, ancien appelé, Jacqueline se définissant comme juive et expatriée d’Algérie, Rose-Marie d’origine espagnole, expatriée d’Algérie.
Deux caractéristiques particulières sont à souligner :
- La rencontre a été entièrement filmée par une équipe cinématographique : réalisatrice et son adjointe, un cameraman, un preneur de son …pour une exploitation à venir non encore définie.
- La quatrième intervenante, Rose-Marie, est la directrice générale de L’ONACVG mais elle parlait seulement comme pied-noir. Elle voulait témoigner personnellement, mêler sa voix aux nôtres. Très émue durant son exposé, évoquant des souvenirs précis, personnels intenses, de ses origines jusqu’à don départ d’Algérie en 1962. La misère de ses arrières grands-parents qui avaient du quitter l’Espagne et céder aux promesses faites aux émigrants par le colonisateur français. La modestie de ses parents qui vivaient dans des conditions difficiles dans l’Oranais et qui se sont retrouvés dans le nord de la France après l’indépendance…

Rencontre avec les élèves du lycée Auguste Renoir de Asnières-sur-Seine
Clic photo zoom

Après ces quatre interventions la parole a été donnée aux élèves afin qu’ils posent leurs questions auxquelles nous avons répondu chacun à notre tour.
Enfin, pour clore la rencontre la réalisatrice a souhaité que les élèves qui le pouvaient restent encore pendant une demi-heure environ ainsi que leurs professeurs. Il s’agissait de recueillir l’avis des uns et des autres sur leurs sentiments après cet échange, sur ce qu’ils en avaient retenu, sur les enseignements qu’ils pouvaient tirer de ces récits dans la conduite de leur vie d’adulte.
Et ce fut comme d’habitude, quand il a lieu, un superbe moment, très gratifiant pour les intervenants. Émotion palpable des élèves, remerciements chaleureux et unanimes, prise de conscience des complexités, des nuances à apporter dans d’éventuels jugements, que rien n’est tout blanc ou tout noir et qu’il faut dialoguer avec les oreilles de l’autre avant d’entrer en guerre…etc.

Même satisfaction des professeurs qui sont bien conscients que si leur rôle d’historien reste indispensable pour la connaissance des faits, l’apport de témoignages vécus donne une dimension sensible qui saisit les auditeurs et laissera une empreinte durable.
Nul doute, nous serons appelés à revenir l’an prochain.

Christian Travers

La lettre de remerciements de la professeure aux intervenants :
Je voulais que vous transmettiez de la part de mes collègues et moi-même toute notre reconnaissance aux quatre témoins venus nous livrer vendredi avec toute leur humanité et leur sincérité leur mémoire de la Guerre. Ce fut un moment très fort. Surtout transmettez mon message à Mme Antoine, Mme Gozland, M. Travers et M. Rezigat. Demain matin, je fais un debriefing avec une partie de mes élèves et je ne manquerai pas de vous faire un retour.
Bien cordialement
Caroline Latournerie

Et un message de la Directrice générale de l’ONAC, Rose-Marie Antoine, à tous les intervenants :
C’est encourageant pour nous tous et cela démontre que nous sommes bien sur le bon chemin
Chemin de mémoire et d’histoire
Passeurs de mémoire au bénéfice des jeunes générations
Merci pour tout ce que vous faites
Cordialement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.