Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Robots tueurs : les dernières petites merveilles des industries de la (...)

Robots tueurs : les dernières petites merveilles des industries de la mort

lundi 30 octobre 2017, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Dieu que la guerre est jolie : les robots tueurs seront bientôt disponibles sur le marché des armes !

La dernière trouvaille pour mieux tuer sans se salir les mains, les militaires du monde entier l’attendent avec impatience ! De quoi s’agit-il ? Tout simplement de produire des robots programmés suffisamment « intelligents » pour, sans intervention humaine, cibler et tuer un ennemi. Ces robots tueurs pourront aussi, quel génie !, s’adapter à la répression de manifestants ou de personnes « suspectes ».
Des milliards de dollars sont ainsi investis depuis plusieurs années par les industriels et les gouvernements, dont celui de la France, dans la recherche et l’élaboration de ces armes terrifiantes. Les grandes puissances exportatrices d’armes sont convaincues que le robot tueur est l’arme de demain, et n’ont cure des objections et des cris d’alarme des ONG, parmi lesquelles Amnesty International, en pointe sur le sujet.

Certains pays utilisent déjà ce type d’armes, limitées à la surveillance des frontières. Mais désormais, ce sont toutes les armées que les industriels s’apprêtent à automatiser et à autonomiser, sur terre, en mer et dans les airs. Leur argument principal : l’utilisation de ces robots permettra d’effectuer les missions, même les plus risquées, en évitant le plus grand nombre de pertes humaines parmi les combattants. Mais quid des civils qui pourraient se trouver sur les lieux des combats ? Personne n’en parle, sauf les dizaines d’ONG qui réclament depuis 2013 l’interdiction de ces machines qui auraient, de facto, droit de vie et de mort sur les individus, supprimant toute responsabilité humaine et renforçant ainsi tout sentiment d’impunité.

Autre conséquence : pour ces ONG, « remplacer des troupes conventionnelles par des machines faciliterait le déclenchement des guerres », l’utilisateur pouvant se prévaloir d’un bilan « zéro mort » lors d’un conflit décidé par lui.

Vingt lauréats de prix Nobel de la Paix vont plus loin. Ne se contentant pas de demander l’interdiction immédiate des robots, ils craignent de voir bientôt fleurir sur le marché noir des matériels similaires, ou copiés, que des terroristes, des « seigneurs de guerre » ou des dictateurs s’empresseraient d’utiliser, par exemple pour un « nettoyage ethnique ».

Au dernier Salon de l’armement à Paris, Eurosatory 2016, le groupe français Safran a présenté un drone capable « de comprendre son environnement et de s’y mouvoir efficacement et en toute sécurité ». Doté par un acheteur de quelques « équipements complémentaires issus du catalogue de produits », il pourra « mener ses missions en autonomie partielle ou totale ». A la même époque, au printemps 2016, la France et le Royaume-Uni ont investi deux milliards d’euros dans la confection d’un drone de guerre furtif qui devrait être opérationnel en 2030, un « robot tueur doté d’une intelligence artificielle qui lui permettra de prendre la décision d’ouvrir le feu après évaluation du contexte » (dixit l’Observatoire des armements).

Des milliards d’euros investis chaque année pour tuer alors (paraît-il) qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses ? Mauvais esprit ! Remercions au contraire nos gouvernants pour le soin qu’ils prennent à nous protéger ! Grâce à eux et à leur génie, l’avenir s’annonce radieux !

La Chronique d’Amnesty International, octobre 2017, consacre un dossier complet aux robots tueurs, dont le texte ci-dessus est largement inspiré.

https://www.amnesty.fr/

Pour rappel : 10 raisons pour lesquelles il faut interdire les « robots tueurs »
Publié le 25.12.2016.
https://www.amnesty.fr/controle-des-armes/actualites/10-raisons-pour-interdire-les-robots-tueurs

Observatoire des armements
http://www.obsarm.org/

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.