Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Témoignage de l’enfer de Gaza

Témoignage de l’enfer de Gaza

mercredi 10 janvier 2024, par Webmestre

Abu Amir, correspondant de l’UJFP à Gaza, nous montre l’horreur de la situation sur place dans ses témoignages qu’on peut trouver ici : https://ujfp.org/auteur/abu-amir/

Abu Amir

Sa dernière chronique :

Ce 3 janvier est un nouveau jour pour la souffrance des réfugiés fuyant Khan Yunis, la région centrale, et le nord de la bande de Gaza.

Dans le pire des cas, les personnes déplacées souffrent de la pauvreté et de la faim à l’intérieur des tentes qui s’étendent sur les dunes de sable infinies, elles souffrent du froid extrême et de la pluie qui s’infiltre à l’intérieur des tentes.

Les réfugiés ne sont plus maîtres d’eux-mêmes. Les cris et les querelles sont devenus leur nature. Les hommes attendent toute la journée devant les lieux de distribution de l’aide pour fournir de la nourriture à leurs enfants, et la plupart du temps ils reviennent sans rien, et les femmes cuisinent ce qui est à leur disposition.

Nous voyons tous les jours au cours de nos tournées beaucoup de choses déchirantes. Des enfants pieds nus courent après la voiture pendant la distribution, commandent des repas, et les femmes nous supplient de leur donner un repas supplémentaire. Nous essayons autant que possible de distribuer ce qui est en notre pouvoir, mais les chiffres sont énormes et rendent nécessaire que des pays donateurs répondent à ces besoins, et pas seulement des institutions.

La quantité d’aide qui entre à Gaza est totalement insuffisante et mal gérée, et plus de 45 % des réfugiés ne reçoivent pas d’aide, en particulier dans les zones proches de la côte. Comme nous l’avons vu, les réfugiés préfèrent rester loin des refuges autant que possible, en raison des mauvaises conditions dans ces zones, de la propagation des maladies, et des eaux usées répandues parmi les tentes et le manque d’intimité. C’est ce dont ont parlé la plupart des réfugiés qui ont préféré résider sur les terres adjacentes au bord de mer, malgré le danger qui les menace avec les bateaux de guerre.

Aujourd’hui, nous avons également remarqué le très grand nombre de camions transportant des personnes déplacées du centre de la bande de Gaza, comme Nuseirat et Al-Bureij, qui ont été très bombardés la nuit dernière. Les avions d’occupation ont jeté des tracts indiquant que les zones de Nuseirat et d’Al-Bureij étaient des zones d’opérations de l’armée israélienne et que tous les habitants devaient se rendre dans la zone de Deir al-Balah, mais les habitants de ces zones ont préféré se rendre directement à Rafah, car ils savent que la zone de Deir al-Balah sera la prochaine à être déplacée.

À notre retour, nous avons remarqué que la plupart des réfugiés faisaient la queue à l’entrée côtière de la ville de Rafah et qu’ils ne savaient pas où aller. Il n’y a pas d’organisme officiel qui accueille ou guide ceux qui cherchent un endroit où ils puissent rester (c’est un grand désordre). Enfin, avant la fin de la distribution, il nous reste une trentaine de repas, nous avons pensé les distribuer aux arrivants.

En effet, nous avons pris la route côtière jusqu’à la zone située entre Khan Yunis et Rafah, et nous avons commencé à arrêter les camions et à distribuer des repas aux réfugiés arrivant à Rafah.

Ce qui nous a amenés à penser que ces réfugiés n’avaient peut-être pas mangé depuis hier, et qu’une fois arrivés à Rafah, ils ne trouveraient pas facilement de la nourriture, et que leurs conditions seraient pires que celles des personnes qui se sont installées et qui connaissent la région.

Aujourd’hui et hier, nous avons distribué 400 repas. Demain, nous nous efforcerons de distribuer des repas aux réfugiés qui empruntent la route côtière jusqu’à Rafah, afin de les accueillir avec ces repas. Ces repas les aideront à nourrir leurs enfants et leur feront sentir qu’il y a de l’espoir pour la suite.

Abu Amir

Nouvelle collecte de l’UJFP pour Gaza – Dans cet enfer, conserver le réflexe de la solidarité (Abu Amir)

https://ujfp.org/abu-amir-le-4-janvier-2024-a-gaza/

P.-S.

Il y a environ un mois, des vidéos de Palestiniens en sous-vêtements ont circulé après avoir été capturés par l’armée dans le nord de la bande de Gaza. Une conversation locale a permis de joindre quatre d’entre eux après leur retour à Gaza, et ils racontent une suite ininterrompue d’humiliations, de tortures et de morts d’amis dans les centres de détention militaires. Un voyage en enfer et un retour

https://www.mekomit.co.il/

20 heures à genoux. Quiconque bouge est frappé. Citoyens de Gaza au sujet de l’arrestation en Israël

https://ujfp.org/20-heures-a-genoux-quiconque-bouge-est-frappe-citoyens-de-gaza-au-sujet-de-larrestation-en-israel/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.