Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > « Transhumances interculturelles d’un arabe de Nazareth » Fadel (...)

« Transhumances interculturelles d’un arabe de Nazareth » Fadel Kanje

lundi 6 février 2017, par Anne Doussin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans un livre autobiographique, Fadel nous fait partager son cheminement, ses rencontres.
Son questionnement :
« Qui suis-je ? Un Arabe palestinien ? Un Arabe israélien ? Ou un Arabe palestino-israélien ? Ou bien un Palestinien de l’intérieur ? Ou encore un Arabe franco-israélo-palestinien ? Ou un Morvandiau palestino-israélien ? » (pg. 16 du livre).

C’est Gaston Pineau, membre de la 4acg, et surtout ami de Fadel depuis cinquante ans, qui l’a incité à écrire ce récit.

Depuis 1948, le conflit palestino-israélien a dispersé douze millions de Palestiniens autour de la planète. Cette diaspora est peu connue et reconnue. Au-delà des affrontements et des négociations qui ponctuent périodiquement ce conflit, ce livre rend compte des difficultés vécues par ces millions d’émigrés, au jour le jour, mais aussi dans la durée. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres : cette transhumance vécue par un Nazaréen contemporain révèle un monde en recherches éprouvantes de lui-même.

Le récit du parcours de Fadel Kanje, a un beau titre qui rime avec ouverture et mouvement. « Transhumances Interculturelles », nous invitant à suivre le parcours « d’un Arabe de Nazareth ». Si on voulait le caractériser d’un mot, on pourrait dire qu’il s’agit d’un éloge de la rencontre et de l’amitié, car elles ont forgé sa « destinée » et ses engagements. (Médiapart)

Cet ouvrage est édité chez L’Harmattan, collection Histoire de vie et formation

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.