Accueil > Actualité, presse, autres associations > Frappe israélienne à Gaza sur une école de l’Unrwa : nouveau bilan de 37 (…)

Frappe israélienne à Gaza sur une école de l’Unrwa : nouveau bilan de 37 morts, selon un hôpital de l’enclave palestinienne

lundi 10 juin 2024, par Michel Berthelemy

L’armée israélienne a annoncé jeudi 6 juin au matin avoir pris pour cible un établissement de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens qui servait selon elle de « base » au mouvement islamiste.

Libération et AFP – 6 juin 2024

Devant l’hôpital des Martyrs d’al-Aqsa à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, tôt ce jeudi 6 juin 2024 après la frappe israélienne sur l’école de l’Unrwa dans le camp de réfugiés de Nousseirat qui a fait au moins 27 morts selon le Hamas. (Abdel Kareem Hana/AP)

L’armée israélienne a revendiqué tôt le jeudi 6 juin une frappe aérienne contre une école de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) dans la bande de Gaza, abritant selon elle « une base du Hamas ».

L’attaque a fait au moins 37 morts, selon un hôpital gazaoui. L’armée israélienne, elle, a fait état de « plusieurs terroristes tués ». « Des avions de combat de l’armée […] ont mené une frappe précise sur une base du Hamas placée à l’intérieur d’une école de l’Unrwa dans la région de Nousseirat », a-t-elle précisé dans un communiqué.
« Des terroristes du Hamas et du Jihad islamique appartenant aux forces Nukhba et ayant participé à l’attaque meurtrière contre des communautés du sud d’Israël le 7 octobre dernier opéraient dans cette enceinte. Les terroristes ont dirigé leur campagne de terreur depuis la zone de l’école tout en l’exploitant et en l’utilisant comme abri », a également affirmé Tsahal.

Le bureau des médias du Hamas a également déclaré qu’« un nombre considérable […] de blessés continuent d’affluer à l’hôpital des martyrs d’Al-Aqsa », dans la ville de Deir al-Balah, près de Nousseirat, accusant l’armée israélienne d’avoir commis un « horrible massacre ». Plus tôt dans la nuit, cet hôpital avait indiqué faire face à la « panne de l’un de ses générateurs électriques », mettant en péril le traitement de patients vulnérables et risquant de provoquer « une catastrophe humanitaire ». Avant cette frappe, cet hôpital avait déjà reçu depuis mardi « au moins 70 morts et plus de 300 blessés, en majorité des femmes et des enfants, à la suite des frappes israéliennes sur les zones centrales de la bande de Gaza », selon Médecins sans Frontières.

Feuille de route

L’Unrwa, qui coordonne la quasi-totalité de l’aide à Gaza, s’est retrouvée au cœur d’une tempête diplomatique et au bord de la rupture après qu’Israël a accusé en janvier une douzaine de ses 13 000 employés de Gaza d’être impliqués dans l’attentat perpétré le 7 octobre par le Hamas, ayant déclenché la guerre en cours. De quoi entraîner de nombreux pays, dont les Etats-Unis, principal bailleur de fonds, à suspendre brusquement le financement de l’agence, menaçant ainsi ses efforts d’acheminement de l’aide dans l’enclave palestinienne, bien que plusieurs Etats aient depuis repris leurs versements.
Vendredi, le chef de l’Unrwa, Philippe Lazzarini, a exigé qu’Israël cesse « sa campagne » contre son agence, dans une tribune publiée dans le New York Times.

Après huit mois de guerre, l’Egypte, les Etats-Unis et le Qatar, qui jouent le rôle de médiateurs, poursuivent leurs efforts en vue d’un cessez-le-feu, quelques jours après l’annonce par le président américain, Joe Biden, d’une feuille de route proposée selon lui par Israël. Celle-ci prévoit, dans une première phase, un cessez-le-feu de six semaines accompagné d’un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération de certains otages enlevés lors de l’attaque du Hamas et de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

Selon une source proche des négociations, une réunion a ainsi eu lieu mercredi à Doha « entre le Premier ministre qatari, le chef du renseignement égyptien et le Hamas, pour discuter d’un accord en vue d’une trêve à Gaza et d’un échange d’otages et de prisonniers ». Mais les exigences contradictoires des deux camps laissent peu d’espoir de voir le plan annoncé par le président Biden se concrétiser.

Source Libération :

https://www.liberation.fr/international/moyen-orient/gaza-une-frappe-israelienne-sur-une-ecole-de-lunrwa-fait-au-moins-27-morts-selon-le-hamas-20240606_JRVSQXSF3JFSLBZOZR2HSHUL6A/

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.