Accueil > Actualité, presse, autres associations > Médecins sans Frontières : un besoin immédiat et vital d’un cessez-le-feu

Médecins sans Frontières : un besoin immédiat et vital d’un cessez-le-feu

jeudi 9 novembre 2023, par Michel Berthelemy

source : Libération, mardi 7 novembre 2023

Pour MSF, il y a un « besoin immédiat et vital d’un cessez-le-feu ».

Alors que le nombre de morts dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre a dépassé lundi le cap des 10 000, selon le ministère de la Santé dans l’enclave, contrôlé par le Hamas, Médecins sans Frontières (MSF) a réitéré ce mardi 7 octobre son appel à un cessez-le-feu. « C’est un besoin immédiat, vital, a souligné Claire Magone, la directrice générale de l’ONG. C’est la condition sine qua non de l’aménagement de véritables espaces d’humanité à Gaza. » Compte tenu des bombardements qui touchent tout le territoire et singulièrement les hôpitaux, a-t-elle expliqué, « il n’y a qu’un cessez-le-feu qui puisse permettre d’organiser le déploiement des secours » dans le territoire palestinien. Et Michel-Olivier Lacharité, le responsable du programme Urgences de MSF, d’insister : « Si la conférence humanitaire internationale [qui doit se tenir à Paris ce jeudi] n’aborde pas la question du cessez-le-feu, les discussions seront seulement cosmétiques. »

Un salarié de MSF raconte l’enfer de Gaza.

Responsable de la communication de Médecins sans Frontières (MSF) en Palestine, Louis Baudoin-Laarman se trouvait dans la bande de Gaza au moment de l’attaque perpétrée par le Hamas en Israël le 7 octobre, et il n’a pu en sortir que la semaine dernière. Il a fait le récit des trois longues semaines qu’il a passées dans l’enclave bombardée massivement lors d’une conférence de presse organisée au siège parisien de l’ONG, ce mardi. « Dès le début, c’était intenable », a-t-il déclaré, décrivant les frappes répétées à proximité de l’abri de la ville de Gaza où il avait élu refuge avec d’autres travailleurs humanitaires. Puis l’obligation de se déplacer vers le sud et l’arrivée dans un camp surpeuplé de la ville de Khan Younès. « Il y avait des dizaines de milliers de personnes, mais pas de toilettes et pas assez de nourriture. L’eau n’est disponible que deux heures toutes les douze heures. Je ne sais pas comment on peut vivre dans ces conditions-là », a-t-il ajouté.

https://www.liberation.fr/international/moyen-orient/en-direct-guerre-hamas-israel-controle-de-la-bande-de-gaza-cessez-le-feu-appel-de-lonu-suivez-toute-lactualite-du-mardi-7-novembre-20231107_YA5MEGUFABAKVHKHX4WNJRU22Q/?at_creation=NL_Libe_Matin_07-11-2023&at_campaign=NL_Lib%25C3%25A9_Matin&at_email_type=acquisition&at_medium=email&actId=ebwp0YMB8s1_OGEGSsDRkNUcvuQDVN7a57ET3fWtrS-e9usVKVs2RK3uJaw8_4sy&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=530144

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.