Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > A quand la reconnaissance par la France des crimes commis en Algérie en mai (...)

A quand la reconnaissance par la France des crimes commis en Algérie en mai - juin 1945 ?

mercredi 6 mai 2020, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Manifestation à Setif

Le 8 mai 1945, alors que le France célèbre la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie, un défilé est organisé à Sétif.
Beaucoup de monde dans ce défilé, des Algériens dont beaucoup reviennent de France où ils ont combattu aux côtés des soldats français, mais aussi des militants du PPA (Parti Populaire Algérien) et un groupe important de colons, dont un certain nombre d’extrême-droite.


Combien de victimes : 20 000 ? 30 000 ? 45 000 ?

Au cours du défilé, un drapeau algérien est brandi par un scout. Un premier coup de feu est tiré par un policier, le porte-drapeau est tué. Pris de panique, des Algériens se réfugient sous les arcades. Des coups de fusil sont tirés depuis les balcons. La foule se disperse, le maire est abattu par des colons, des Européens tombent sous les balles, 102 victimes d’origine européenne seront dénombrées au cours des journées suivantes. Les Algériens, eux, feront l’objet d’une chasse à l’homme et d’une véritable frénésie assassine. La première semaine, ils seront au moins 10 000 à périr. Selon les chiffres fournis par les généraux américains à partir des documents que leur ont donné à lire l’armée française, environ 30 000 Algériens seront massacrés entre le 8 mai et le 26 juin. Selon des sources algériennes, on approche plutôt du chiffre de 45 000 morts, hommes, femmes et enfants. Il faut dire que les grands moyens avaient été mobilisés, les bombardements destructeurs de l’aviation et de la marine étant venus en renfort des milices civiles armées composées d’Européens, constituées par les autorités préfectorales et les notables. Conduisant la répression de l’Est algérien, le Général Duval dira au gouvernement français à l’issue de la tragédie : « Je vous ai donné la paix pour dix ans. Mais il ne faut pas se leurrer, tout doit changer en Algérie ». Dix ans après, le 1er novembre 1954, la guerre d’indépendance était déclenchée.

L’ancien ambassadeur de France : une tragédie inexcusable

En visite à Sétif le 27 février 2005, l’ambassadeur de France en Algérie, Hubert Colin de Verdière prononçait ces mots : « Les massacres du 8 mai 45 sont une tragédie inexcusable (…) Certains pensent qu’il faut oublier le passé pour qu’il n’enterre pas le présent. Je ne suis pas de cet avis (…) C’est la connaissance lucide du passé et des mémoires diverses (…) qui conduit à la tolérance, à la construction de l’espace démocratique et aux valeurs universelles ».
Aujourd’hui, 75 ans ont passé. Et on attend toujours la reconnaissance par la France de ces crimes d’État. Cette année encore, un collectif de groupements, de partis politiques et d’associations, dont la 4ACG, a décidé d’adresser au Président de la République un courrier commun demandant instamment la reconnaissance par la France des crimes d’État commis en 1945 à Sétif, Guelma et Kherrata (voir PJ).

On peut lire à ce sujet :
- Sétif 1945, Chronique d’un massacre annoncé, Jean-Louis Planche, Perrin 2006
- Chroniques d’un massacre, 8 mai 1945, Sétif, Guelma, Kherrata, Boucif Mekhaled, Syros 1995
- Sétif, la Fosse Commune, massacres du 8 mai 1945, Kamel Beniaïche, El Ibriz 2016
- Histoire de l’Algérie à la période coloniale 1830-1962, sous la direction d’Abderrahmane Moumène, Jean-Pierre Peyropulou, Ouanassa Siari Tengour et Sylvie Thénault, La Découverte 2012

- un article d’Olivier Le Cour Grandmaison, paru sur Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/olivier-le-cour-grandmaison/blog/060520/8-mai-1945-en-france-et-en-algerie-mythologie-nationale-versus-histoire-coloniale?fbclid=IwAR3QRv6VY9ZnKAFhAcZJZCWEs0Fgc2G4N7rBwsFk3Hsa-7JcC3Z6h-vLFTA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.