Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents (bibliographie, filmographie…) > Anne Guillou, « Une embuscade dans les Aurès »

Anne Guillou, « Une embuscade dans les Aurès »

dimanche 22 juillet 2018, par 4ACG , Jean Miossec

Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce récit est construit à partir de trois histoires : celle de Raymond Messager, le sous-lieutenant tué dans les Aurès, celle de Anne Guillou, sa fiancée d’alors, celle de la guerre d’Algérie.

L’auteure relate le déroulement de l’embuscade du 12 septembre 1960 à partir des archives de l’armée et de ce qu’elle a vu sur le terrain, dans les Gorges de Tighanimine. Elle cherche à comprendre pourquoi Raymond Messager avait choisi d’embrasser la carrière militaire, comment il s’était formé à Saint-Cyr et préparé à servir en Algérie. Elle imagine son quotidien au poste de T’Kout, là où il aurait dû arriver – et cela à partir du témoignage de Youssef Abdesselam, né dans ce village en 1954.

Anne Guillou nous fait revivre le drame que fut pour elle la mort de son fiancé : annonce du décès, nuits d’insomnie, arrivée du cercueil 43 jours après, obsèques à St Thégonnec (29), crise religieuse. Elle situe ce drame dans sa vie : une enfance déjà marquée par la guerre ; les conditions de vie à la campagne ; la culture religieuse reçue dans la famille et à l ’école. « Mais le malheur, d’une cruauté indicible, lui apparaît comme un signe… et l’oblige à une reconversion ». Au lieu de poursuivre son emploi d’institutrice, elle s’inscrit à l’Université de Brest et fait des études de sociologie à la Sorbonne. Ce qui l’amènera à travailler au développement du Tiers-Monde, puis à créer le département de sociologie à l’Université de Brest.

La troisième histoire, c’est celle de la guerre d’Algérie. En dépouillant Le Télégramme de Brest et de l’Ouest du mois de novembre 1954, Anne Guillou est frappée par la précision de l’information, l’analyse de la nature du conflit… et les accrochages avec les rebelles déjà signalés dans les Aurès. Les archives de la 14e Division d’Infanterie lui donnent un autre coup de projecteur sur la guerre telle qu’elle se déroulait à la fin de l’été 1960 aux environs du poste de T’Kout : embuscades, accrochages, mines, patrouilles, opérations… Elle termine son livre par un chapitre « Contre la guerre ». Elle a pris conscience de la colonisation durant son séjour au Bénin et à Madagascar. A partir de là, « la guerre d’Algérie prit tout son sens : c’était une guerre de libération, cruelle et destructrice, où les deux camps rivalisèrent dans les traitements inhumains ».

Pour Anne Guillou, la parole s’est libérée sur la guerre d’Algérie. « Son ouvrage, écrit la capitaine Eva Sorya Renucci, du Service historique de la Défense, est un fabuleux travail de réconciliation des mémoires ».

Jean Miossec

JPEG Une embuscade dans les Aurès
Skol Vreizh, 15 €
2018
ISBN : 978-2-36758-090-6
Auteure : Anne GUILLOU
Nb. pages : 224 p
Skol Vreizh