Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > La 4ACG au Collège Saint-Exupéry à Chalonnes (49)

La 4ACG au Collège Saint-Exupéry à Chalonnes (49)

jeudi 26 juillet 2018, par Anne Doussin , Elie Charrier

Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous étions quatre (René, Gilles, Jean-Marie, Elie), ce vendredi 25 mai 2018, pour une intervention de plus de trois heures, l’après-midi, devant une centaine d’élèves de troisième (4 classes).

Quelques semaines auparavant, nous avions préparé cette demi-journée avec le référent, Cyril, enseignant en histoire, à qui nous avions proposé un questionnaire à soumettre aux élèves avant l’intervention.

Cyril nous accueille pour le déjeuner, avec plusieurs de ses collègues enseignants et la principale du Collège. Formidable accueil où nous sentons une véritable motivation de ces enseignants pour écouter, avec leurs élèves, des témoins ayant vécu cette douloureuse période de la guerre d’Algérie.
En début d’après-midi, nous nous rassemblons, élèves, enseignants, 4ACG, en « séance plénière » :
• Présentation de la 4ACG et des valeurs qu’elle défend.
• Présentation des intervenants.
• Présentation du film « Retour en Algérie » et quelques mots sur son réalisateur Emmanuel.
• Visionnage du film : public très attentif.
• S’ensuivent nos témoignages respectifs de notre vécu en Algérie ou ses conséquences : combats, embuscades, tortures pour René et Gilles, drame familial pour Jean-Marie, opérations militaires dans le djebel évacué de ses habitants pour Elie. C’est l’occasion pour chacun de revenir sur une ou plusieurs questions ou observations écrites des élèves et de les faire s’exprimer sur ce qu’ils viennent de voir et entendre.
Pendant ce temps de témoignages, nous sommes surpris et impressionnés par le niveau d’écoute et d’attention de ces jeunes de 14/15 ans.
• Nous parlons des harkis et du sort qui leur a été ensuite réservé, en France et en Algérie.
• Des informations sur les actions menées et financées par la 4ACG et l’importance que nous accordons au témoignage en milieu scolaire.

Fin de la séance plénière et ¼ d’heure de récréation, comme dans tout établissement scolaire.

A la reprise, chacun de nous quatre se retrouve devant une classe de 25 élèves, avec un enseignant. Les élèves s’expriment, par écrit, à partir d’un texte préparé par les enseignants :

Vous venez d’assister à la projection du film documentaire « Retour en Algérie », suivie d’une intervention d’anciens appelés de la guerre d’Algérie (1954-1962).
Nous aimerions connaître votre ressenti, vos impressions, suite à cette découverte et à cette rencontre. Certaines informations, certains témoignages vous ont-ils particulièrement marqués ? Si vous deviez évoquer un moment particulier de cet après-midi, lequel mettriez-vous en avant ?
Dans le cadre du « devoir de mémoire » auquel nous invite notre statut de citoyen, en quoi l’évocation de la guerre d’Algérie vous semble-t-elle pertinente ?

Au bout du temps imparti, la quasi-totalité des cent élèves ont écrit, et c’est tout simplement remarquable et émouvant dans le contenu. Quelques extraits :

• « L’évocation de la guerre d’Algérie est pour moi très pertinente. Cela sert à faire en sorte que les jeunes d’aujourd’hui sachent ce qui s’est passé là-bas à l’époque. »
• « Un moment m’a particulièrement marqué, celui où Jean-Marie nous a partagé l’histoire de son grand frère, son suicide, qui prouve que la guerre d’Algérie était une horreur. »
• « Je pense que je me souviendrai surtout de l’aspect inutile et inhumain de cette guerre. On se doit de parler et de s’en souvenir, déjà, pour ne pas le reproduire, mais aussi en mémoire de tous les gens morts là-bas. »
• « Si je devais mettre en avant un moment de cet après-midi, ce serait le moment où vous avez témoigné. Vos témoignages sont tous aussi marquants les uns que les autres et je pense que nous avons une chance énorme de les avoir entendus. »
• « Je pense aussi que cela est très important pour notre devoir de citoyen de s’intéresser à une période de notre histoire qui a été si longtemps tabou. »
• « Il y a deux témoignages qui m’ont marqué ; c’était dur d’entendre ces « horreurs », j’en avais les larmes aux yeux. Je trouve çà très courageux d’en parler avec nous ou avec d’autres élèves plus âgés. Merci beaucoup. »
• « Le film documentaire que nous avons vu m’a appris beaucoup de choses intéressantes sur la guerre d’Algérie. Je connaissais très peu d’informations avant cet après-midi. Ensuite, nous avons eu la chance de pouvoir entendre les quatre témoignages, tous bien racontés, je ressentais leurs émotions. C’est à ce moment que l’on comprend que çà vraiment été l’horreur. J’ai juste un mot à dire : Merci ! »

(Tous les écrits de ces jeunes, nous les conservons précieusement.)
A noter que la grande majorité a été marquée par nos témoignages, peut-être plus que par le film, lequel a été très apprécié.
A l’issue de cette séquence écrite, les échanges élèves - 4ACG - enseignant se poursuivent dans chaque classe, à la fois au regard du questionnaire initial, du film et des témoignages qu’ils viennent d’entendre. La parole des élèves se libère davantage au cours de cette séquence qui termine l’après-midi de ce vendredi. Nous n’avons pas noté de mouvements d’impatience du fait de cette approche de départ en week-end, signe de l’intérêt constant que les élèves ont affiché.

Nous venons de vivre un bien bel après-midi au sein de ce Collège Saint-Exupéry. Un grand merci aux enseignants, au référent Cyril, mais aussi aux élèves pour leur écoute, leur aspiration à une meilleure connaissance de cette page de notre histoire, à travers la parole de témoins.

Pour le groupe des intervenants : Elie

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.