Accueil > On aime, on partage ! > Mathias Enard : « Déserter »

Mathias Enard : « Déserter »

jeudi 28 septembre 2023, par Gérard Webmestre

Mathias Enard : « Il fallait que je m’enfonce de nouveau dans mon traumatisme de guerre, mes obsessions »

L’écrivain Mathias Enard, lauréat du prix Goncourt en 2015 et « ?traumatisé de guerre ? », raconte comment la guerre en Ukraine a percuté l’écriture de son dernier roman, Déserter.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie de Vladimir Poutine le 24 février 2022 a donné une tout autre direction au dernier roman de Mathias Enard. Dans Déserter (Actes Sud), il raconte notamment la vie de Paul Heudeber, grand mathématicien communiste est-allemand, rescapé du camp de Buchenwald. « Le roman que j’envisageais ne pouvait plus être le même, dit-il. La résurrection du discours – nazis, dénazifier – faisait remonter les années 1940 jusqu’à nous. La Russie assumait son impérialisme. Elle brandissait sa violence comme une fierté. »

« Traumatisé de guerre »

Ainsi les guerres du siècle dernier se mêlent-elles à la récente guerre en Ukraine, qui a ravivé de vieilles peurs chez l’écrivain, diagnostiqué “traumatisé de guerre” pour avoir vécu au Liban pendant la guerre civile qui devait s’achever en 1990. “J’ai compris plus ou moins à ce moment-là, alors que mes angoisses et mes cauchemars devenaient de plus en plus pressants, qu’il fallait que je m’enfonce de nouveau dans mon traumatisme de guerre, mes obsessions” avance-t-il dans la présentation de son livre paru en août 2023. “On se transmet sans le savoir des récits qui nous hantent dans l’ombre, raconte l’écrivain au micro de Pascal Claude. Ma famille a été traversée et dévastée par la guerre d’Algérie, ce que j’ignorais jusqu’à une période récente. Et moi-même, dans une sorte de répétition, je me suis retrouvé au contact de la violence de guerre au Liban quand j’étais tout jeune.”

L’écrivain note que “dans l’histoire des guerres, on a l’impression que c’est toujours le retour du même ! L’Europe, dont on pourrait croire qu’elle serait épargnée, est toujours menacée sur ses frontières”. Outre l’Ukraine, il juge ainsi que l’UE “ferme actuellement les yeux” sur les tentatives de sécession de la part de la République serbe de Bosnie en Boznie-Herzégovine. Pour Enard, les guerres de Yougoslavie dans les années 90 signent “un des grands échecs de l’Europe”. “La guerre aurait dû ne jamais avoir lieu. Puis le règlement de la paix a été une catastrophe, on en paie aujourd’hui encore les conséquences. L’Union européenne a montré son incapacité chronique à résoudre des conflits en dehors d’elle-même.”

Lâcheté ?

L’omniprésence de la guerre dans le monde comme dans la psyché de Mathias Enard le pousse ainsi à célébrer le “courage” de la désertion. Pour lui, on ne veut pas voir les déserteurs ukrainiens, et la Russie cacherait soigneusement ses propres déserteurs. « On parle très rarement des déserteurs, car c’est vu comme une lâcheté. C’est l’impensé de la guerre ? », raconte-t-il sur La Première, « ?or c’est renoncer à la possibilité de la violence. Dans mon roman, l’homme laisse la guerre derrière lui, mais il porte encore un fusil. La difficulté est de savoir s’il est possible de laisser la violence derrière soi. Comment on se transforme dans la guerre, et comment redevient-on un civil ? »

Le lauréat du prix Goncourt 2015 décrit “l’illusion de la paix” qui a pu régner dans le monde occidental avec la chute du mur de Berlin. “On parlait à l’époque de “la fin de l’Histoire”, un moment bref qui s’est fracassé contre les guerres en Yougoslavie avec des massacres au cœur de l’Europe. Ensuite, les attentats de 2001 marquent la fin du XX ? et le début du XXI ?, qui s’ouvre sur l’explosion new-yorkaise.” « Que reste-t-il d’hier à part le pire ? […] Le raclement des chaînes de ces fantômes m’effraie », écrit-il dans ce roman.

L’émission Dans quel Monde on vit de Pascal Claude avec Mathias Enard est disponible sur Auvio :

https://auvio.rtbf.be/emission/dans-quel-monde-on-vit-8524?psafe_param=1&gclid=Cj0KCQiAx6ugBhCcARIsAGNmMbi7oaOn3amt7vwaYQSbQHKTJsotYJE_7rxBoEJIjczSIxJiJ86olFgaAvKUEALw_wcB

Par Adrien Naselli

Déserter
Mathias ENARD

août, 2023
Actes Sud
11.50 x 21.70 cm
256 pages
ISBN : 978-2-330-18161-1
Prix indicatif : 21.80€

https://www.actes-sud.fr/deserter

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.